Polar/thriller

De nulle part, Claire Favan, Harper Collins Noir

Chatou. Fin des années 1990. Deux nouveaux-nés sont trouvés et confiés à l’Assistance publique. Des jumeaux que l’existence va vite se charger de séparer.
Trappes. 2020. Balloté de foyers sordides en familles d’accueil, Antoine, dit « Tony », s’est construit tant bien que mal avec l’idée que la vie est un combat. Il lutte pour mener de front études de droits et petits boulots, et qui sait : dépasser sa condition.
Alors que tout ce qu’il réussit à faire est d’accumuler les dettes, se présente un beau jour à sa porte un certain Raphaël. Raf, c’est son frère, sa copie conforme et son exact contraire, un hériter qui a les codes et la confiance qui va avec. Raf a un plan qui peut changer le destin de son frère. Passé la surprise de la première rencontre, Tony hésite à qualifier la visite de providentielle. Car il n’oublie pas : l’échec est inscrit en lui depuis son premier cri. Mais il reste l’espoir. Cet espoir qui engendre le supplice. Harper Collins Noir, Octobre 2022

Si vous aimez les thrillers qu’on ne lâche pas celui-ci est fait pour vous. Malgré un avis en demi teinte je ne peux pas nier que Claire Favan excelle quand elle s’empare de sujets forts et douloureux. Sa sensibilité se ressent à travers son écriture et à l’instar du Tueur intime (qui restera pour moi son best-seller), et de Dompteur d’anges que j’ai adoré, De nulle part aborde des thématiques sociales importantes.

La gémellité, l’aide sociale à l’enfance sont des sujets récurrents et inépuisables en littérature, surtout dans le roman noir. C’est peut-être aussi parce que les décennies défilent et que rien ne change.

En ce qui concerne De nulle part, l’auteure m’a accrochée avec un prologue et une première partie immersifs, une ambiance marquée par la tristesse et l’incompréhension de voir ces jumeaux séparés et placés dans deux familles différentes.
Les destins d’Antoine et de Raphaël sont alors scellés.

Et vient la deuxième partie, celle qui a été moins convaincante à mes yeux

C’est le regret que j’ai pour ce roman, sans que ça gâche mon plaisir il y a un changement de style qui s’opère dans cette deuxième partie (que je n’ai pas toujours compris), cet aspect thriller « précipité » met en retrait la sobriété et la crédibilité des premières pages, l’intrigue qui se dessine, se devine trop facilement. Vous allez me dire que l’auteure a voulu mettre l’accent sur l’aide sociale à l’enfance, et c’est vrai,car Claire Favan est faite pour écrire du noir, et cet aspect thriller n’apporte finalement pas de plus-value a ce qu’elle a voulu faire passer.

La force de Nulle part c’est cet attachement immédiat que l’on a envers ces jumeaux. On pose d’ailleurs difficilement ce livre jusqu’à cette fin particulièrement réussie et bouleversante, même si je suis moins en accord par le message qu’elle laisse passer, mais ça c’est une vision qui m’est très personnelle.

Le pire ennemi, c’est soi-même,- Mais je ne le tue pas, car je l’aime.
Charles de Leusse.

10 commentaires sur “De nulle part, Claire Favan, Harper Collins Noir

  1. Seuls Yvan et L’œildeluciole ont aimé la totalité. Tu n’es pas la première Ma Katia a soulevé que la seconde partie n’est pas au top. Cela n’enlève absolument rien au talent de Claire Favan. Il va falloir que je me fasse mon propre avis. Merci pour le tien 🙏😘

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s