Polar/thriller

Nos âmes au diable, Jérôme CAMUT, Nathalie HUG, Fleuve Noir

Il vaut parfois mieux ignorer la vérité…
Mi-juillet, Sixtine, dix ans, disparaît sur une plage de l’île d’Oléron. Pour Jeanne, sa mère, c’est tout son monde qui s’écroule. Elle s’en veut d’avoir été trop accaparée par son métier. Elle en veut à son mari, qui aurait dû surveiller leur petite brune aux yeux bleus, mais qui a failli, trop occupé à donner un énième coup de canif dans leur contrat de mariage.
Lorsque les recherches conduisent finalement à un multirécidiviste connu par la justice pour le viol de quatre fillettes, Jeanne comprend que rien ne sera jamais plus comme avant. Et son travail de résilience s’annonce d’autant plus long que le corps de Sixtine n’a jamais été retrouvé.
Une absence qui laisse planer comme une incertitude… Et si la vérité s’avérait plus sordide et glaciale encore que la mort d’un enfant ?

Ces dernières semaines c’est une vague, un tsunami de critiques enthousiastes sur ce thriller événement, évidemment comme n’importe quel lecteur on est en droit de s’interroger sur ce qui les justifie… je ne vais pas être originale, ni être en marge de ces avis. Si vous vous demandiez ce qu’ont fait les CamHug ces dernières années, la réponse est là, dans Nos âmes au diable, avec le talent qu’on leur reconnaît.

Nos âmes au diable est un thriller redoutable, une puissance narrative sans précédent parmi les ouvrages de ce duo d’auteurs. L’empreinte de Prédation (LES VOIES DE L’OMBRE) n’est pas bien loin, à cela, vous ajoutez une psychologie intense et fouillée à la thématique la plus exploitée dans le monde du thriller, et ici, je vous assure qu’elle maintient le suspens qui monte en puissance et c’est vraiment important de le dire.

Si la première partie semble banale et plus dans l’introspection, la seconde nous laissera complètement hagard. Et sincèrement, pour lire beaucoup de thriller depuis toujours, je me retrouve là avec le genre d’histoire glaçante que j’attendais, celle qui explore bien évidemment le mal, dans toute sa puissance, avec paradoxalement ce qui laisse au fond de vous ce sentiment d’impuissance.
Parce que si vous connaissez Jérôme Camut et Nathalie Hug, vous savez qu’ils n’écrivent jamais rien par hasard. Avec Nos âmes au diable ils font honneur au thriller français, celui qui repousse ses limites toujours aussi effroyables, mais qui malheureusement s’égare dernièrement…

Nos âmes au diable c’est des personnages qui vous obsèdent, une disparition complexe et inexpliquée, et une écriture encore plus percutante qui vous touche en plein cœur !
À lire absolument !

Un grand merci à ces auteurs et à Fleuve Noir pour cette lecture !

Nos âmes au diable, Jérôme CAMUT, Nathalie HUG Fleuve Noir, mars 2022

4 commentaires sur “Nos âmes au diable, Jérôme CAMUT, Nathalie HUG, Fleuve Noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s