Littérature générale

Le Prince des Marées, Pat CONROY, Editions Albin Michel Terres d’Amérique

Dans le sillage des grands noms de la littérature du Sud des États-Unis, Pat Conroy s’est imposé en 1986 avec un chef-d’œuvre, Le Prince des marées, aujourd’hui réédité dans une traduction révisée. Au cœur des somptueux paysages maritimes de la Caroline du Sud, cette « histoire d’eau salée, de bateaux et de crevettes, de larmes et de tempêtes » fouille la mémoire d’une famille troublée, dans un Deep South encore marqué par la ségrégation raciale. Tom, Luke et Savannah Wingo ont été élevés à la dure, entre joies et tragédies, par un père pêcheur de crevettes, alcoolique et violent, et une mère fantasque et mythomane. C’est cette vie-là que va raconter Tom à la psychiatre Susan Lowenstein après  la énième tentative  de suicide de sa sœur, désormais installée à New York. Pour aider la thérapeute à sauver Savannah, Tom accepte de se replonger dans les souvenirs d’une enfance marquée par un terrible secret. Ses confessions, empreintes d’humour et d’émotion, vont faire revivre la bouleversante saga du clan Wingo. Eet peut-être leur offrir à tous une chance de rédemption.

Coup de foudre !

C’est le deuxième ouvrage de la collection Terres d’Amérique chez Albin Michel que je découvre, et force est de constater qu’on y trouve des romans aussi somptueux par les décors que par les émotions qu’ils procurent. Les éloges ne manquent pas, et comme je n’ai pas l’habitude qu’on me raconte l’histoire d’un roman avant sa lecture, la découverte fût totale, et si je devais résumer en trois mots Le Prince des Marées : fraternité, obscurité, passion.

Ce qui frappe dans les premières pages chez Pat Conroy c’est la fluidité de son écriture et de son histoire avec une narration que j’aime énormément, celle de placer le lecteur en tant que confident pris en otage dès les premières pages par les troubles et les tourments d’une fratrie, et plus précisément par Tom Wingo qui va remonter toute l’histoire familiale pour enfin arriver à comprendre le mal être de sa sœur Savannah après sa dernière tentative de suicide. Elle vit à New-York et poursuit sa vie de poétesse, c’est de là-bas que Tom va se confier auprès du Dr Lowenstein.
Il y sera question de la fuite de sa sœur jumelle Savannah et du lien indéfectible entre eux. « dans un bonheur transcendantal, nous attendions notre naissance pour que je puisse commencer le dialogue d’une vie entière. Je connus la lumière de ma sœur dans l’obscurité première. Ce que j’ignorais alors, c’est la part d’obscurité qu’elle porterait en elle tout au long du voyage. Je crois aux liens des jumeaux, à l’attache parfaite, surhumaine, entre les jumeaux. »

Le Prince des Marées est un roman éminemment romanesque, sensible, où les genres et les nuances se confondent, il y a des passages qui seront inoubliables pour moi, drôles, légers, terrifiants, sordides, une richesse émotionnelle impressionnante dont on pourrait parler pendant des heures !
C’est un roman comme on n’en écrit plus ou rarement, incarné par TOUS ses personnages, tous sans exception, il y a tellement à dire sur chacun d’eux… leurs nuances, leur complexité, leur violence intérieur.

Ambivalence des sentiments, décors parfaits, portraits saisissants et évocateurs, ce roman est incroyablement immersif, ce pavé de 1000 pages (que j’ai lu dans son ancienne version en poche, que j’ai corné presque à tous les chapitres) va marquer je pense ma petite routine de lectrice !

Il y a aura un avant et un après Le Prince des Marées qui est un considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature américaine, celle dont je suis bien incapable d’en citer trois titres. Il y a bien évidemment quelques longueurs et digressions mais la version plus récente en poche a été révisée, alors n’ayez pas peur de ce roman intimidant par son volume, la plume de ce virtuose qu’est Pat Conroy qui fait preuve d’autant de cynisme que de lyrisme est captivante jusqu’à la toute fin.

Bouleversée et troublée j’ai aimé ce livre à la folie !

Le Prince des marées, Pat Conroy, Editions Albin Michel, Collection Terres d’Amérique, première publication en France en 1988 traduit de l’américain par Françoise Cartano (nouvelle version 2019)

7 commentaires sur “Le Prince des Marées, Pat CONROY, Editions Albin Michel Terres d’Amérique

  1. Je te rejoins tout-à-fait dans tes mots et ton ressenti. Lu en 2020, ou plutôt écouté (comme à mon habitude 😁), j’avais adoré cette histoire de famille. Et c’est vrai que l’écriture est fluide, malgré le pavé que c’est, tu enchaînes le récit sans problème. Je ne savais rien de ce roman avant de le commencer, tout juste si j’avais lu le résumé et prêté attention à l’auteur. En fait, je trouvais la couverture sympa, et le titre aussi !😊 Comme quoi, se laisser guider par son instinct peut donner lieu à de très belles découvertes !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s