Polar/thriller

Bilan lecture d’hiver-2022

Un article sur un livre prend du temps à rédiger, cela devient compliqué et chronophage quand on a pas d’émotions à faire passer dans notre ressenti ou rien à dire de plus que le résumé, depuis plusieurs mois je compile quelques retours à chaud sur des livres non chroniqués tout simplement parce que j’ai été moins touchée, moins embarquée par leur histoire. Je ne suis pas spécialement portée sur les critiques négative, je n’y accorde pas vraiment d’importance, ca reste subjectif. En revanche, je donne toujours volontiers mon avis à ceux qui me le demandent en privé. Je ne rédige jamais de bilan mensuel non plus, l’idée de mélanger mes avis à chaud de certaines lectures dans un bilan saisonnier pouvait être plus sympa pour vous et pour moi !
C’est aussi l’occasion de revenir sur les lectures des derniers mois et de donner encore une visibilité aux livres. Je tiens à préciser qu’il ne s’agira pas d’un article où il n’y aura que du négatif, les vraies déceptions sont beaucoup plus rares parce que je soigne précieusement mes choix. Voici donc quelques livres lus et non chroniqués, et en fin d’article le lien vers de quelques chroniques depuis janvier. Comme d’habitude, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Bonne lecture à tous !

Voilà 4 lectures dont je ressors mitigée, malgré la sensibilité revendiquée de chacune :

Matrices de Céline Denjean : j’aime beaucoup ce que propose Céline Denjean, Le cheptel restera pour moi un thriller remarquable. Concernant Matrices, j’ai été moins embarquée par cette enquête relativement ordinaire qui se lit malgré tout au rythme habituel d’un thriller. Céline Denjean a fait le même choix narratif que dans ses précédents romans, plusieurs narrations à suivre qui vont bien sûr s’imbriquer, mais dans MATRICES, malgré une thématique forte, il m’a manqué un enjeu, du suspens, une histoire beaucoup plus fouillée, et un ou deux personnages sur qui compter. Cela avait marché avec Le Cheptel parce qu’il est d’une grande originalité dans le traitement de ses personnages et dans son histoire dont je me souviens encore parfaitement après des années.
N’hésitez pas à vous faire votre propre opinion, en matière de thriller Céline Denjean reste une référence

La vie qu’on m’a choisie : Ce titre, est je crois le premier roman que les Éditions Faubourg Marigny ont édité en 2021. Je n’étais clairement pas la cible de cette histoire, même si elle est bien écrite, je m’attendais à une plume un peu plus travaillée et immersive, et à plus de profondeur. En revanche il y a une très belle histoire en parallèle de celle de Lily et de sa vie au cirque, c’est d’ailleurs elle qui porte ce roman. Ce serait malhonnête de dire que je n’ai pas aimé, c’est une lecture plutôt agréable pas aussi sombre que je le pensais, idéale à lire entre deux romans plus noirs.

Mrs March de Virginia Feito : J’ai reçu ce roman dans le cadre de ma participation à la Team du Cherche Midi,Mrs March manque cruellement de piquant et de singularité pour la lectrice que je suis.
Je suis allée au bout parce que l’auteure a une très bonne écriture, qu’elle sait installer une ambiance dans le décor parfait d’un roman domestique, sauf que je n’ai pas du tout été sensible à cette Mrs March agaçante par sa bourgeoisie. Ce roman malgré sa modernité et sa thématique à la mode, manque de tension et d’originalité, l’histoire est très linéaire, on est toujours avec Mrs March et il ne se passe pas grand chose. La toute fin ne renouvelle pas le genre non plus. J’avais également abandonné Mon Mari de Maud Ventura à cause des mêmes défauts, je continue à lire et relire ce genre de roman en espérant retrouver ce qui m’avait plu dans Esprit d’hiver de Laura Kasischke… je passerai dorénavant mon chemin, le roman domestique à la mode ce n’est pas pour moi.

Où es-tu Mari : Livre reçu grâce à la Masse critique Babelio, et si ca n’avait pas été le cas je n’en aurais pas parlé, parce que je n’ai pas du tout aimé ce roman. Une partie de ma critique : Cette fois, la magie du décor norvégien n’a pas été au rendez-vous. On va suivre principalement l’histoire douloureuse de Maja. Sa fille Mari a disparu et Maja en gardant l’espoir de la retrouver, rédige chaque jour son journal. Elle couche sur le papier ses émotions et le déroulement de sa journée… Dans ce roman il n’y a pas de suspens voir aucun. Nous savons ce qui est arrivé à Mari dès le début du livre, le suspens réside donc dans Maja, et son traitement est pour moi le défaut du livre, de par son journal, on entre dans sa tête, sa tristesse, et Maja boie beaucoup, toujours et tout le temps… Il n’y a pas d’empathie pour cette mère désespérée. Les parties de son journal sont nombreuses et redondantes dans ce qu’elle a à dire, j’avais l’impression de lire la même chose chaque jour. Le résumé et le décor laissent croire que l’histoire se dirigerait vers un huis clos glacial, ce qui nécessite d’amener progressivement une certaine tension, je n’ai rien ressenti de tout cela, le fait de savoir ce qui est arrivé à Mari dans le prologue retire beaucoup de suspens et de matière à l’histoire qui finalement reste très centrée sur la maman et ses ivresses…

Les lectures à retenir de ce bilan d’hiver :

Relecture de Shutter Island de Dennis Lehane : J’ai vu le film avant de lire le roman il y a quelques années, avec les images fraîchement en tête, sa lecture ne m’avait pas aussi emballée que la plupart des lecteurs. J’ai donc bien fait de le relire , j’ai savouré bien plus de choses, n’ayant plus les images du film en tête, je me suis créé les miennes, j’ai pu apprécier l’ambiance de cet asile psychiatrique et tous les petits détails que j’avais complètement occultés la première fois ont rendu ma lecture tellement plus intéressante, elle correspond plus à mes goûts actuels qu’il  y a quelques années. Je recommande vivement si vous ne l’avez pas lu. Je me suis régalée !

Celui qui n’était pas un meurtrier de Hjorth et Rosenfeldt : à force d’en lire des louanges, j’ai craqué sur Le premier tome de la saga DARK SECRETS, c’est difficile de vous parler de ce thriller suédois qui reste quand même classique. D’un coté j’ai adoré l’enquête et le style direct de l’auteur, de l’autre j’ai ressenti une pointe de déception envers le personnage de Sebastian Bergman, je ne l’ai ni aimé, ni détesté, j’aurais aimé avoir un avis plus affirmé le concernant, je ne lui ai trouvé ni un quelconque charisme ni une envergure exceptionnelle. En revanche la toute fin réserve une excellente chute le concernant et donne envie de se procurer la suite ! Je vous en reparlerai en temps voulu, quand j’aurais donc lu le disciple !

Les chroniques

En janvier j’ai découvert Agnès LAURENT et son remarquable roman noir : Rendors-toi tout va bien
Puis il y a eu :
Ce texte très sensoriel de Maud MAYERAS : LES MONSTRES
Un des meilleurs huis clos de Ragnar JONASSON : La dernière tempête
Le retour de Camilla GREBE qui multiplie les zones d’ombre dans L’horizon d’une nuit
Christian Carayon dans un roman à secrets au souffle hitchcokien : Les saisons d’après,
Deux polars norvégiens d’un auteur nordique, Jorn Lier Horst que je découvre et que je savoure au rythme d’une enquête par mois : L’usurpateur et Le code de Katharina, Jorn LIER HORST, polars norvégiens
Le très sombre et nébuleux polar de Greg Buchanan, 16
Ma première veritable incursion dans l’univers très sombre de Nicolas Druart avec Cinabre
Le coup de bluff de Romain Puertolas : Les Ravissantes, Romain Puertolas,

Hors polars et romans noirs :
Le tant attendu America[s] DE Ludovic Manchette, Christian Niemiec,
Le singulier et captivant Lorsque le dernier arbre, de Michael CHRISTIE,

4 commentaires sur “Bilan lecture d’hiver-2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s