Polar/thriller

L’usurpateur et Le code de Katharina, Jorn LIER HORST, polars norvégiens

Résumé de L’usurpateur : Dans la petite ville de Larvik, à deux pas de la maison de l’inspecteur Wisting, un homme mort depuis quatre mois est retrouvé chez lui, devant sa télé allumée. La fille de l’enquêteur, Line, décide d’écrire un article sur ce voisin disparu dans l’indifférence générale en pleine période des fêtes. Pendant ce temps, Wisting apprend la découverte d’un autre cadavre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un papier portant les empreintes d’un tueur en série recherché par le FBI. À quelques jours de Noël, par moins quinze et sous la neige, s’engage une des plus incroyables chasses à l’homme que la Norvège ait connues…
Prix du meilleur polar scandinave.
Résumé Le code de Katharina : Cela fait vingt-quatre ans que Katharina Haugen a disparu. Depuis, Wisting explore obstinément les archives de ce dossier non élucidé. Et personne n’a jamais pu déchiffrer ce qu’on appelle le code de Katharina : des chiffres, des lignes et une croix que la jeune femme avait griffonnés sur une feuille trouvée dans sa cuisine. L’ouverture d’une seconde enquête sur son mari, Martin, suspecté d’avoir jadis participé à un enlèvement, fait surgir de nouvelles pistes. Mais Wisting sera-t-il capable d’arracher des aveux à un homme qui est depuis devenu son ami ?

Pour ce vendredi lecture petit focus sur ces deux polars issus de la saga de l’auteur norvégien Jørn Lier Horst.
J’ai commencé Le code de Katharina fin février et j’ai enchaîné en mars avec L’usurpateur.

Dans Le code de Katharina il sera question de la disparition d’une femme 24 ans plus tôt, du jour au lendemain Katharina Haugen disparaît sans laisser de trace sauf un papier laissé sur place où est indiqué des symboles et des chiffres. L’enquête est au point mort depuis 24 ans, sauf qu’il est fort possible que le mari de Katharina soit mêlé à sa disparition et celle d’une autre femme.

Dans L’usurpateur c’est tout le contraire, deux hommes sont retrouvés morts. L’un chez lui dans son fauteuil, depuis quatre mois, et personne ne s’en est inquiété. L’autre homme, on ne sait pas qui il est, lui est retrouvé dans un sapin, très vite on se rend compte qu’il est recherché depuis un certain temps, qui est-il ? pourrait-il s’agir d’un tueur en série américain recherché par le FBI ?

Ces deux polars font partie de la saga des enquêtes de William Westing, en fouillant un peu je me rends compte qu’en France la saga a été publiée à partir du 7ème tome Fermé pour l’hiver. Sincèrement je ne regrette pas d’avoir commencé dans le désordre, parce que finalement ce qui reste le point central c’est l’enquête policière menée en parallèle par William Wisting et sa fille Line, journaliste, et que j’ai commencé avec Le code de Katharina qui se dévore grâce à la tension dont fait preuve l’auteur !
Comme dans tout excellent polar qui se respecte, il y’a en filigrane des sujets sociaux qui sont abordés, Line par exemple prendra le prétexte de l’isolement et de la solitude pour mener son enquête sur son voisin retrouvé mort au bout de quatre mois.
On pourrait regretter ce traitement de l’enquête plutôt classique, mais finalement l’auteur laisse souvent l’esprit de déduction du lecteur opérer, ce qui est assez rare en ce moment où tout n’est que facilités et hasard heureux dans beaucoup de polars actuels. Je me suis régalée avec ces deux enquêtes qui peuvent également s’apparenter à des huis clos. Sans la surenchère de la violence, parmi les paysages inquiétants et hostiles de la Norvège, ce duo de père/fille fonctionne vraiment bien.

Il est assez rare que j’enchaîne deux polars d’une même saga à quelques jours d’intervalle, il y a quelque chose de réconfortant et d’attachant à suivre Wisting et sa fille Line, je vous les recommande vivement à la seule condition que vous aimiez les bonnes enquêtes policières.

L’usurpateur, Folio Policier 2020, Le code de Katharina, Folio Policier 2021 traduction de Céline Romand-Monnier

2 commentaires sur “L’usurpateur et Le code de Katharina, Jorn LIER HORST, polars norvégiens

  1. Je viens lire ta chronique je repars avec deux titres. Merci ma Katia. 😉😘. Le code Katharina est déjà sur ma whislist grâce à toi. Vais rajouter le grand frère. Ni vu ni connu, comment que je vais l’embrouiller ma whislist. 😜😘

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s