Polar/thriller

La dernière tempête, Ragnar Jónasson,Editions Points-Trilogie La dame de Reykjavik, T3

La terrible tempête de neige qui s’abat sur l’Islande aurait dû décourager les plus téméraires de s’aventurer à l’extérieur. Ils l’ont pourtant fait. Ce couple n’aurait jamais dû laisser entrer chez eux un inconnu. Il l’a pourtant fait. Un invité indésirable. Un mensonge innommable. Tous ne survivront pas à cette nuit. Et l’inspectrice Hulda, chargée de l’enquête, continuera d’être hantée par ses fantômes longtemps encore.


Rien ne vaut la douceur d’un foyer…

Cette saga est l’une des plus réussies ces dernières années dans la littérature policière, pour ne pas dire un bijou, La dernière tempête bien qu’elle se déroule 25 ans avant, la clôt remarquablement. Dans une tension permanente Ragnar Jónasson ne vous propose pas un, mais deux terrifiants huis clos.

Dans ce tome 3, nous retrouvons donc Hulda qui a 40 ans, elle jongle entre sa vie de famille auprès de son mari Jón, de sa fille Dimma et son poste d’inspectrice. Outre le fait de toujours devoir prouver qu’elle mérite sa place au sein du commissariat, c’est une femme particulièrement sensible, c’est d’ailleurs cette sensibilité qui lui donnera l’ intime conviction que sous les belles apparences de son foyer rassurant, quelque chose cloche en cette veille de Noël 1987…
Il y a des histoires et des personnages qu’on préfère à d’autres, Hulda en fait partie, dès ma première rencontre je l’ai aimée, j’ai aimé par dessus tout ses silences, sa pudeur, j’ai détesté ses douleurs, ce dans quoi elle s’était enfermée. Ragnar Jónasson a eu l’ingéniosité de remonter sa vie au fil des volets nous sommes au plus proche d’elle et de sa vie tourmentée par des drames toujours dévoilés à demi-mots.

Les polars de Ragnar Jónasson ne font jamais long feu avec moi, mais celui-ci m’a particulièrement surprise et tenue en haleine. En alternance avec la vie et les inquiétudes d’Hulda, on plonge dans la douceur du foyer de Einar et Erla, ce couple vit isolé de tout, avec pour seule compagnie quelques livres, la neige, beaucoup de neige, et le silence, jusqu’à l’arrivée de cet inconnu que Erla et Einar n’auraient peut-être pas dû laisser entrer.
Dans ce huis clos oppressant, on pressent que l’issue ne peut être que terrible, chaque chapitre amène une tension supplémentaire, l’auteur joue encore une fois avec maestria avec les éléments qui viennent contrarier les décors et l’ambiance de Noël.

Avec toute l’élégance et la pudeur qu’on lui connait Ragnar Jónasson nous offre là un de ses plus beaux huis clos où les ténèbres hivernales et l’obscurité n’ont jamais aussi bien servi l’atmosphère de l’Islande.

La dernière tempête, tome 3 de la saga La dame de Reykjavic, Editions Points, Février 2022 traduction Jean Christophe Salaün

Tome 1 La dame de Reykjavik, Tome 2 l’ile au secret chronique ici L’Île Au Secret, Ragnar Jónasson

*Rien ne vaut la douceur d’un foyer, titre emprunté à Mary Higgins Clark

6 commentaires sur “La dernière tempête, Ragnar Jónasson,Editions Points-Trilogie La dame de Reykjavik, T3

      1. Oui j’ai vu cela sur la fnac, juste après la lecture de ta chronique. J’aime pas trop Agatha, mais les huis clos. Ouiiiiiii.
        Mon premier a été Thérèse Raquin. Pas le même genre mais ça secoue tout de même.
        J’espère que ton moral va mieux. Je t’embrasse 😘

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s