Polar/thriller

Des vies volées, Susan ALLOTT,Belfond Noir

Intense et noir, un premier roman qui rouvre les plaies d’un chapitre sombre de l’histoire australienne récente : le rapt d’enfants aborigènes organisé par l’État. Une rafale d’émotions brutes pour ce texte remarquable, en lice pour le prestigieux Dagger Award de la littérature à suspense britannique. 1997. Isla Green, Australienne de trente-cinq ans installée à Londres, est réveillée en pleine nuit par un appel de son père : ce dernier est suspecté dans une affaire de disparition vieille de trente ans. Il serait la dernière personne à avoir vu Mandy, leur voisine, ce jour de 1967.Secouée par cette annonce et par les souvenirs que celle-ci fait remonter, Isla se décide à rentrer en Australie. Mais revenir au pays n’est pas simple pour la jeune femme, elle-même très fragilisée. Car, pour comprendre ce qui est réellement arrivé à Mandy, Isla va devoir affronter les fantômes du passé familial. Et aussi percer l’épais silence dans lequel cette petite communauté de la banlieue de Sydney s’est murée depuis des décennies.Qu’est-il arrivé à Mandy ? Le père d’Isla a-t-il joué un rôle dans cette disparition ? À mesure qu’elle fouille le destin funeste de sa voisine, ce sont tous les tabous du passé colonial australien qui apparaissent aux yeux d’Isla…

Un roman au suspens intense.

L’ histoire commence à Londres en 1997, il est deux heures du matin, le téléphone sonne chez Isla Green. Son père vivant en Australie lui apprend que la police est venue lui rendre visite pour l’interroger sur une femme qu’il a connue dans le passé, disparue depuis 30 ans, il serait la dernière personne à l avoir vue vivante.

Voilà un bon premier chapitre qui nous harponne pour ce thriller à suspens qui m’ avait déjà interpellée avec son résumé. La façon dont Susan Allott a construit son histoire est parfaitement maîtrisée.Elle utilise deux temporalités, celle de 1997 où on va suivre Isla dans ses recherches, elle va vite se rendre compte que des zones d’ombres entourent ses parents et cette mystérieuse disparition, on retourne en 1967 où on découvre Mandy, les liens qu’ elle entretenait avec eux et Isla ainsi que son couple bancal avec Steve…

Cette alternance permet de faire prendre à l’intrigue une tournure particulièrement sombre où l’autrice a choisi de raconter en tout début de roman seulement, ce chapitre sombre et peu flatteur de l’ Australie, celui des rapt d’ enfants aborigènes. Si cette thématique est exploitée jusqu’à la fin,lui donnant cette dimension poignante et mémorable, elle ne reste finalement qu’en toile de fond, c’est peut-être mon léger bémol pour ce thriller traditionnel, mais crédible dans les relations entre les personnages et les détails psychologiques qui leur sont intimement liés.

Des vies volées repose essentiellement sur son excellent suspens, son ambiance sombre et suspicieuse, et sa tension présente jusqu’à la toute fin. Une bonne lecture entre deux pavés beaucoup plus denses.

Des vies volées, Susan Allott, Éditions Belfond Noir. Octobre 2021.

Je remercie chaleureusement Claire des éditions Belfond pour sa confiance

4 commentaires sur “Des vies volées, Susan ALLOTT,Belfond Noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s