Fantastique·Fantasy·SF

Comme un conte, Graham Joyce, Folio SF, une pépite qui vous fera changer d’avis sur la SF


Tara Martin a mystérieusement disparu il y a vingt ans. Son frère, ses parents, son petit ami, tous la croient morte. Pourtant, lorsqu’elle réapparaît ce jour de Noël, elle semble n’avoir pas changé. Peut-être son regard s’est-il alourdi d’une ou deux rides, mais tout indique qu’elle est restée la jeune fille d’à peine seize ans qui s’était évanouie dans la nature. Et c’est peu de dire que sa famille doute des explications qu’elle fournit pour justifier sa longue absence. Quel drame cache réellement son étrange disparition ? Quel événement atroce occulte-t-elle par une amnésie de vingt ans ? A moins que sa singulière version des faits ne soit vraie, malgré ses allures de conte de fées ? Comme un conte offre une galerie de personnages émouvants et explore de façon brillante les diverses interprétations des mythes féeriques. Le roman a reçu le British Fantasy Award 2013 et le prix Imaginales 2015.

Une de mes pépites qui pourrait vous faire changer d’avis sur la SF.

Comme un conte de Graham Joyce se lit comme un thriller psychologique.

Tara Martin une jeune fille a disparu il y a 20 ans et réapparaît chez ses parents le jour de Noël. La particularité de cette histoire est qu’il ne s’est passé que 6 mois pour elle !

Ce roman s’adresse à ceux qui aiment se plonger dans une psychologie approfondie, j’ai été étonnée de voir qu’elle est très fouillée, et que c’est un des rares romans qui parle d’une disparition en abordant des thématiques profondes, comme on en trouve très peu dans les thrillers psychologiques en fait (parce que tout ne repose que sur le twist). Or Ici ce qui est intéressant, ce sont les séances avec Mr Underwood le psychologue consulté par Tara et son frère Peter, ensemble ils vont tenter de comprendre ce qui a pu se passer.

Et bien sûr cette partie féerique, mythologique, quand Tara raconte ce qu’elle a vécu pendant les mois qu’elle a passés, comment elle s’est évaporée lors de sa promenade dans les bois des Outwoods, un décor qui rend service à l’atmosphère énigmatique que l’auteur a réussi à parfaitement retranscrire sans s’éloigner de l’histoire.

Ce choix des différentes narrations apportent vraiment à l’histoire, et nous forcent à douter nous aussi des propos de Tara, ce qui en fait un roman que l’on dévore avec nos interprétations avec plusieurs degrés de lecture.

Comme un conte est classé en SF pour son côté féerique, mythologique, et pourtant il reste très très accessible, il peut aider à changer le regard des lecteurs sur cette littérature qu’est l’imaginaire à la frontière de l’étrange, toute aussi forte de propos que n’importe quel autre genre littéraire.

Il y a assez longtemps que j’ai lu Comme un conte et je me souviens parfaitement de l’histoire, ça restera une de mes références dans ce genre. Un vrai coup de cœur ♥️

N’hésitez pas à me donner les vôtres.

Comme un conte, Graham Joyce, Folio SF Traduction Louise MALAGOLI

4 commentaires sur “Comme un conte, Graham Joyce, Folio SF, une pépite qui vous fera changer d’avis sur la SF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s