Polar/thriller

L’illusion, Maxime Chattam, Editions Albin Michel Si vous aimez les romans d’ambiance,Val Quarios saura vous accueillir

Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été.
Ne reste alors qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais, déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces « visions » qui le hantent, cette disparition soudaine…
Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs ? Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison…
Bienvenue à Val Quarios, une « jolie petite station familiale » où la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été.

Comme tous les ans à cette période, je n’ai qu’une priorité, c’est ce rendez-vous littéraire avec Maxime Chattam ! Je lis l’auteur depuis très longtemps, et depuis quelques années il est bien difficile de savoir à l’avance ce qu’il va nous proposer. Je n’ai pas boudé mon plaisir en le lisant pratiquement coupée du monde actuel, ce roman je l’attendais et je me réjouis du retour de cet auteur dans un style très efficace et remarquable !

Après avoir joué avec nos peurs les plus profondes dans Le Signal, Maxime Chattam met en avant cette fois-ci nos fantasmes alimentés par nos références littéraires et cinématographiques, complètement assumées ici. En choisissant de planter son décor à Val Quarios, une station de ski fermée au public pendant la période estivale, et devant l’immensité de ces montagnes, nous sommes vulnérables. Il est bien difficile de ne pas s’imaginer ce qu’il pourrait nous arriver dès lors où l’on est isolé, à la merci de n’importe quel esprit mal intentionné. Et ca Maxime Chattam l’a bien compris puisqu’il en joue avec brio !

Je sais que je me répète, mais un bon roman doit être incarné et pour faire un bon roman, en tout cas à mes yeux, le cadre ne suffit pas, n’oublions pas les personnages… comme celui d’Hugo, profondément malheureux et perdu après une carrière de comédien ratée, une rupture amoureuse, puis ses amis qui se sont éloignés, ainsi c’est l’estime de soi qui s’envole. Il ne sait pas trop ce qui l’attend quand il débarque à Val Quarios, il restera quelques mois en compagnie d’inconnus, les uns sur les autres. Finalement rien de vraiment charismatique chez lui, et c’est justement ce qui le rend profondément humain et crédible ce qui va se poursuivre à Val Quarios. Une bonne partie est consacrée à l’arrivée d’Hugo, il est briefé par l’équipe sur le fonctionnement de Val Quarios, certaines affinités se créent, certains doutes s’installent, notamment quand on commence à lui parler du propriétaire des lieux, un certain Lucien Strafa, magicien ô combien célèbre, mystérieux et solitaire qui ne faut surtout jamais déranger. Voilà ce qui fait la force de L’illusion, le traitement soigné des personnages, leur construction fine et intelligente.

Je ne vais pas dévoiler l’intrigue, et les nombreux éléments qui font partie du mécanisme et de la réussite de ce roman, je suis conquise et encore convaincue du talent de cet auteur, j’attendais ce retour dans ce registre « frissons » parce qu’il m’a embarquée et déstabilisée, impossible de savoir où il voulait m’emmener dans cette histoire, ce n’est ni un roman d’horreur, ni un roman complètement fantastique. Disons qu’il n’y a pas de grands événements d’horreur à chaque chapitre, juste assez pour maintenir une tension réelle, dans une histoire racontée pas à pas, laissant planer beaucoup de mystères sur les disparitions qui concernent l’énigmatique station de ski.

Maxime Chattam a encore crée quelque chose de vivant et d’étouffant à la fois et c’est franchement excellent ! Je l’ai souvent préféré lorsqu’il écrit du fantastique, je m’étais régalée avec Le Signal (que j’avais défendu bec et ongle), j’ai adoré tous ces autres romans d’ambiance comme le diptyque du temps, et le 5ème règne. Jamais on ne pourra lui reprocher son manque d’inspiration, et il le prouve encore cette fois-ci, L’illusion est un roman d’ambiance, un vase clos atmosphérique où rien n’est laissé au hasard…

Si vous aimez comme moi les romans d’ambiance, à frissons, et à tension latente, Val Quarios saura vous accueillir 😉

L’illusion, Maxime Chattam, Albin Michel, Octobre 2020

Extrait page 111 : Pourquoi avait-il des idées pareilles ? Toujours aller plus loin que la réalité, combler les manques, anticiper le pire, l’horreur de préférence…Si mon cerveau n’avait pas cette déviance, je ne pourrais pas écrire. C’est de ce genre de projections tordues que naissent les romans. Sinon, ca n’est que le monde tel que nous le connaissons, insipide, sans surprise, d’une banalité normalement suicidaire.

Je remercie chaleureusement les éditions Albin Michel pour leur confiance.

3 commentaires sur “L’illusion, Maxime Chattam, Editions Albin Michel Si vous aimez les romans d’ambiance,Val Quarios saura vous accueillir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s