Polar/thriller

Lynwood Miller, Le Mur d’Hadrien tome 4, Sandrine Roy, Editions Lajouanie Clap de fin pour Lynwood Miller !

Lynwood Miller est une saga originale, unique, teintée de fantastique, un peu polar, un peu romance mais pas que…


Résumé :
Le beau et ténébreux Lynwood Miller, ex-membre des forces spéciales américaines, et Éli sa jeune et troublante épouse sont en vacances en Angleterre et s’apprêtent à découvrir les vestiges du mur d’Hadrien.
Une équipe d’archéologues vient de mettre à jour une tombe. Une dépouille capte l’attention des chercheurs : elle garde en main une clé qui n’a rien de romaine… Lynwood est contre son gré, entraîné dans cette nouvelle enquête. Les pouvoirs assez extraordinaires d’Éli vont être mis à rude épreuve. On le retrouve pour sa quatrième aventure. Eli et ses pouvoirs aussi étonnants que déroutants et Simon, le geek des Pyrénées sont bien évidemment de la partie.


Clap de fin pour la saga Lynwood Miller !

Je me suis prise d’affection pour les personnages uniques et singuliers de cette saga dès le premier tome édité par les Editions Lajouanie en 2016, je ne connaissais pas Sandrine Roy, si ce n’est que son ouvrage faisait l’unanimité au sein des groupes de lectures. Si je devais citer un roman où mon enthousiasme n’a jamais faibli quand j’évoque une lecture, sans hésitation, ce serait ma découverte de Lynwood Miller !
Je n’ai jamais réellement su classer cette saga originale, parce que Sandrine Roy a tenté beaucoup de choses, comme teinter en légèreté ses histoires de fantastiques, de moments charnels entre Eli et Lynwood, ce qui lui a été reproché parfois, parce qu’un polar se doit d’avoir des codes et il ne faudrait pas trop franchir les limites qu’on lui impose. Tout a toujours fonctionné à merveille avec moi, parce que le mélange de fantastique se confond parfaitement dans les décors et les paysages différents à chaque roman, parce que Eli est une fille dotée de certains pouvoirs, qu’elle vous envoûte, qu’elle devient de plus en plus insondable et fragile. Lynwood sous son allure ténébreuse d’ex membre des forces spéciales est un homme mystérieux, charismatique et surtout fou d’amour pour Eli.
Mais où est la partie polar là-dedans ? L’histoire de Lynwood et Eli a commencé au cœur des Pyrénées, Lynwood, sauvera Eli d’une agression dont elle aurait pu ne jamais ressortir indemne, s’ensuit à chaque roman de véritables enquêtes, avec des actions bien présentes, la noirceur (sans trash ) provient essentiellement des thématiques traitées et de la plume maîtrisée de Sandrine Roy.

Dans ce quatrième et dernier tome, on saisit instantanément qu’on ne sera pas dans la même ambiance, c’est aussi un grand atout de cette saga, ne jamais rester dans la même tonalité, même si le charme de Lynwood et Eli opère toujours.
C’est en Angleterre que cette fois-ci se déroule l’intrigue, et j’y ai trouvé quelques ingrédients en plus des précédents, le manoir et son ambiance feutrée m’ont comblée, la recherche historique, des légendes et des croyances, des choses vers lesquelles j’aime me tourner en dehors des polars, et je dois avouer que Sandrine Roy m’a agréablement surprise, sa plume a pris une belle densité, ce qu’il fallait absolument pour un roman aussi atmosphérique !
On retrouve bien évidemment le fil rouge des tomes précédents, avec les personnages secondaires, Simon toujours présent au côté du couple, et le père d’Eli, toujours dans une perpétuelle méfiance envers Lynwood… Lire cette saga dans son ordre de publication est donc indispensable.

Je quitte ces personnages avec beaucoup de regrets, peut-être parce qu’ils font partie de l’histoire de ce blog, le premier tome a été un de mes premiers retours que j’ai fait à une auteure de talent et pleine d’humilité, qui ne se rend pas toujours compte des personnages forts qu’elle a crées, de nombreux lecteurs les ont également aimés, pourquoi pas vous ?

Lynwood Miller est une saga originale, unique, teintée de fantastique, un peu polar, un peu romance mais pas que…

Un grand merci aux Editions Lajouanie pour leur chaleureuse confiance depuis le début, et en particulier à Caroline Lainé qui a créé de beaux livres objets avec des couvertures magnifiques, toujours plus travaillées et inspirantes, l’ambiance des romans y est parfaitement retranscrite.

Lynwood Miller, Le Mur d’Hadrien, Editions Lajouanie, Septembre 2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s