Polar/thriller

MADAME B, Sandrine Destombes-Hugo Thriller : Un remarquable page-turner

img_0630

 

C’est la première chronique que je « déconfine », j’ai lu Madame B début mars, et malgré tout le contexte qui a suivi qui m’a coupé toute envie de chroniquer et de lire, j’en garde une excellente impression, déjà parce qu’un polar de Sandrine Destombes c’est un de mes rendez-vous, mais aussi l’audace dont elle fait preuve ne m’a pas échappée. 

Ce que j’aime chez elle ; son esprit mathématique, cette capacité à nous enfermer dans une intrigue policière où le suspens règne en maître comme avec le très remarqué Les jumeaux de Piolenc, ou avec son polar plutôt clivant Le Prieuré de Crest où elle prend le contre-pied en abordant une thématique sensible pas si bien perçue dans sa globalité,  tout réside dans les plus infimes détails, comme toujours d’ailleurs, bref je suis heureuse de retrouver une fois de plus cette plume ciselée et féminine dans ce décorticage en règle des esprits les plus tourmentés.

Extrait : Depuis quelques semaines, Blanche se débattait avec de nouveaux démons à peine les paupières fermées. Ce n’était pas ceux de son enfance, celui d’un croque-mitaine caché sous son lit ou même celui de sa mère gisant dans son cercueil. Non, désormais, ce qui faisait trembler Blanche, c’était le futur. 

L’histoire oscille entre psychologie, le poids du passé, les actes et leurs conséquences et Sandrine Destombes s’affranchit cette fois des codes du polar, et nous offre un thriller psychologique intense et rafraîchissant grâce à une personnalité originale,  Blanche Barjac, « Madame B » une des plus redoutables personnalités dans le milieu du nettoyage de scène de crime, initiée par  Adrien son beau-père, on retrouve en sa présence cette figure paternelle, le repère de Blanche (déjà  représente aussi dans les premiers romans de l’auteure). Ce duo va très vite se retrouver victime d’une machination en particulier Blanche qui ne sera pas ménagée, tout ce qu’elle a appris se retourne contre elle, c’est à l’approche de sa centième mission, que les choses se gâtent.

Sandrine Destombes tente des choses et quitte à partir dans une intrigue inédite, autant ne pas le faire à moitié, elle a réussi à me redonner foi dans certains aspects que je n’aime pas toujours dans les thrillers au rythme trop soutenu avec cliffhangers au détriment de la finesse psychologique et dont on finit par se lasser, ce n’est pas le cas ici même si nombreuses seront les pistes et les rebondissements, entre menaces, disparitions, les objets qui apparaissent par enchantement, les situations improbables… tiré par les cheveux vous dites ? Les tourments de Madame B sont les nôtres. Et c’est ce qui rend cette histoire savoureuse !

Force est de constater qu’ici, alors que j’appréhendais ce virage, j’ai pris énormément de plaisir  à retrouver la sensibilité de ses premiers romans dans les moindres petits détails, tout simplement aussi, parce qu’on assiste à la déliquescence d’un esprit déjà bien fragilisé, parce qu’elle se joue de nous à presque chaque les chapitres, parce que les soupçons sont portés sur de nombreux personnages, sans que jamais toute la recette n’étouffe l’histoire.  Un pari réussi pour l’auteure. 

Madame B est un excellent page-turner,  bien incarné par une personnalité singulière et particulièrement attachante. J’ai retrouvé ce petit je ne sais quoi, ce supplément d’âme présent dans la saga de l’auteure. Un sans-faute pour celle que je classe parmi les auteures françaises les plus talentueuses ! 

A lire sans modération. 

Résumé

Blanche Barjac, Madame B, est nettoyeur de profession. Malfaiteurs, tueurs à gages et meurtriers, tous font appel à elle pour qu’il ne reste plus une trace de leurs crimes et délits. Après plusieurs années passées à s’imposer dans ce monde d’hommes, Blanche est devenue une professionnelle respectée dans ce milieu si particulier. Digne héritière de son beau- père qui l’a formée, elle est reconnue pour son efficacité, sa discrétion et son savoir-faire.
Si après chacune de ses interventions Madame B garde un indice comme « assurance-vie», elle n’est pas la seule à accumuler les preuves compromettantes.
En menant l’enquête sur le maître-chanteur qui la persécute et la fait douter chaque jour un peu plus de sa santé mentale, Blanche revient sur son passé et réalise que malgré les nettoyages, toutes les taches ne sont pas effacées. Et que chaque acte entraîne des conséquences.

Je remercie chaleureusement les éditions Hugo Thriller pour leur confiance

Autres livres de l’auteure à ne pas manquer : Les jumeaux de PiolencLe Prieuré de Crest  

MADAME B, Sandrine Destombes, Editions Hugo Thriller, mars 2020.

5 commentaires sur “MADAME B, Sandrine Destombes-Hugo Thriller : Un remarquable page-turner

  1. Euh je ne sais que penser, tu dis d’une part qu’il y a de « nombreux rebondissements et cliffhangers trop présents au détriment de la finesse psychologique » et d’autre part que ce livre est un sans-faute
    Et puis vraiment je n’avais pas aimé Les jumeaux, cette histoire de perversion et de folie où j’ai perdu la moitié de mes cheveux tant cette histoire me les a tiré 🤪

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s