Polar/thriller

Il était deux fois, Franck Thilliez- Fleuve Noir, Brillant !

101004348_250686072861353_5826693044824440832_n

Franck Thilliez revient avec un polar particulièrement brillant !

Prôner la diversité, alors que tous les ans à la même période, on se délecte de lire les mêmes auteurs, pourquoi ? L’unicité des intrigues de Franck Thilliez, tout simplement.
À lui seul, son univers est dans une mouvance perpétuelle de noir. Bien au-delà de mes espérances, j’ai jubilé, j’ai été fascinée par Il était deux fois. Pas une année sans qu’il nous colle des frissons ! 

En seulement quelques pages, il nous enferme, nous conditionne, une ambiance sinistre, un affect qui restera intact à l’égard de ce père, Gabriel, qui enquête sur la disparition de sa fille, Julie. Gabriel se couche dans la chambre 29 en 2008 et se réveille chambre 7 en 2020 ! La première révélation est imminente, l’auteur abat sa première carte : perte de mémoire, amnésie ou confusion ? Serait-ce une de ces histoires déjà racontées ?

Je suis toujours au comble de l’excitation quand je commence le nouveau cru de Franck Thilliez, habituée à son esprit retors, j’ai savouré chaque mot, l’attention est de rigueur face à cette audacieuse complexité dont l’auteur fait preuve depuis longtemps !

Il était deux fois est une histoire labyrinthique, un dédale vers l’enfer…
Entendez par là, que c’est un engrenage, une balade d’indice en indice, une enquête particulièrement méticuleuse et éprouvante.
Alors que vous pensez tout connaître des astuces d’un auteur, de sa mécanique, vous vous  rendez-compte que vous vous fourvoyez complètement ! Il était deux fois a tout pour plaire aux lecteurs comme moi en demande de lecture active et captivante, dans le sens , où on se sent nous acteur à mener l’enquête avec l’espoir de retrouver Julie. 

Je ne peux malheureusement en dire plus sur ce thriller inlâchable, ce nouveau cru reste ancré dans les thèmes de prédilection de l’auteur comme la mémoire,  la noirceur humaine, il explore une thématique très noire et bien réelle, sidérante et extraordinaire à la fois ! Jusqu’à l’effroi. Alors, accrochez-vous et  comptez aussi sur l’atmosphère froide, d’une tristesse infinie, parfaitement rendue dans ce roman, comme ce mystérieux hôtel La Falaise… un aspect précieux et déterminant dans ma façon de lire. Un thriller parfait !

À mes yeux, il nous offre une de ses meilleures histoires, une intrigue bien solide qui pourrait tenir dans un mouchoir de poche et qui se déploie de façon vertigineuse !

Depuis des années avec habileté, ses thrillers possèdent cette singularité, inoubliables pour la plupart,  il est évident qu’une question se pose sur Il était deux fois présenté comme un one-shot.
Faut-il lire (
cliquez ici si vraiment vous voulez savoir!) avant d’entamer la lecture d‘Il était deux fois ? Considéré comme une révélation ou un détail qui a toutefois son importance,  je savais bien avant ma lecture qu’il y avait un lien, en rien cela n’a gâché la lecture ni l’effet de surprise puisque l’auteur maîtrise absolument tout !
Mon avis est que j’ai pu apprécier toute l’histoire, dans ses infimes détails parce que j’avais lu ce roman avant. Tout est question de perception, chaque lecteur sera différent, nous ne pouvons pas savoir à l’avance.

 Si vous êtes comme moi, attentif, en quête de mécanique et de mystères lisez-le avant, si au contraire vous êtes un lecteur qui s’en fiche et lit une histoire qui vous mène d’un point A à la conclusion au point B, alors Il était deux fois se suffit à lui tout seul. L’auteur le dit lui même.

J’ai pu apprécier ce roman à sa juste valeur et il serait dommage de ne pas en saisir toute sa substance !

Deux one-shots qui forment un dyptique, une oeuvre complète…ou presque 😉 

Il était deux fois est exceptionnel ! Faites-vous plaisir !

Résumé

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Il était deux fois, Franck Thilliez, editions Fleuve Noir, juin 2020

Je remercie  chaleureusement Fleuve Noir pour leur confiance

19 commentaires sur “Il était deux fois, Franck Thilliez- Fleuve Noir, Brillant !

  1. Quelle honte cette chronique…
    Narguer les honnêtes inconditionnels de Thilliez, comme ça, qui ne peuvent pas encore l’avoir car il n’est pas sorti !
    *on me dit dans l’oreillette qu’il est bel et bien sorti*
    Euh… bah en fait euh…
    *court l’acheter* 😂
    Plus sérieusement, face à tant d’adjectifs élogieux et ayant aimé Le Manuscrit Inachevé, je sens qu’Il était deux fois m’accompagnera divinement pendant mes vacances d’été… 😍

    Aimé par 2 personnes

  2. Bonsoir !
    Je viens juste de terminer « il était deux fois », et j’ai, avant, lu « le manuscrit inachevé ».
    En lisant votre article (car je cherchais des réponses, je sentais que j’étais passée à côté de quelque chose…), je me rends compte que je n’ai pas TOUT saisi (je pense…).
    Est ce possible de partager votre vision de ce roman, sans spoiler vos propres lecteurs ? 🙂
    Merci !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s