Fantastique·Polar/thriller

Le Manteau de neige, Nicolas LECLERC- Editions Seuil

Quatre amis séjournaient sur une îleL’un d’eux tomba de la falaiseEt il n’en resta plus que trois… (4)

Ce thriller a fait une entrée  remarquée en ce mois de février, en ayant convaincu pas mal de lecteurs, des avis bien mérités, parce que LE MANTEAU DE NEIGE  nous fait frissonner dès les premières pages, le prologue est d’une tension inouïe, d’une violence insoupçonnable. L’auteur nous cueille, nous conditionne et nous prépare à la suite SURPRENANTE et ORIGINALE !

Quand j’ai lu le résumé et les différents avis, j’étais aussi sceptique qu’enthousiaste. Et me voilà convaincue par ce thriller, parce qu’au milieu des âmes errantes habituelles, l’auteur prend le contre-pied avec la maladie de l’haptophobie décelée chez Katia il y a quelques années.

Dès l’instant où elle et ses parents arrivent à la ferme de Vuillefer, une ambiance malsaine s’installe, quelque chose d’insidieux est présent entre les murs, et ça même vous, vous allez le ressentir !  Katia, va devoir conjuguer sa maladie avec ses visions, elle voit des morts et elle n’est pas folle. Oui, elle porte le même  prénom que moi, et non je n’ai pas fait de transfert, bien que l’histoire réserve son lot de moments étranges et déstabilisants.

Ses apparitions, sont-elles des allégories d’un simple mal-être adolescent, ou quelque chose de bien plus ancien, plus profond ? 

LE MANTEAU DE NEIGE est le premier roman de Nicolas Leclerc qui s’en sort bien pour un sujet aussi casse-gueule avec moi : le poids du passé et le paranormal, pour une fois, c’est un parti-pris assumé pour tenter de résoudre l’irrationnel. Je ne suis pas restée sur ma faim, rien n’est survolé, j’y ai trouvé une finesse dans son utilisation et de ses effets, il sert au récit à nous faire peur, mais pas que, on y trouve aussi une dimension psychologique, et bien d’autres ramifications que je ne dévoilerais pas qui pourra convaincre les lecteurs sceptiques du genre. 

L’écriture directe et efficace de l’auteur nous rapproche au plus près de l’histoire, on ne ressent pas de distance, il n’utilise pas les clichés artificiels du surnaturel que je redoutais, je n’ai pas levé les yeux au ciel devant des scènes grotesques et indigestes.

Il y a bien une histoire, il ne faut pas perdre de vue, que ce n’est pas un roman d’épouvante, mais un thriller bien ancré dans le réel, entretenu par un suspens terrifiant jusqu’au dénouement imprévisible…

Si vous aimez l’urbex, les lieux qui ont une histoire, LE MANTEAU DE NEIGE est un bon thriller divertissant qui va vous transporter dans une ambiance spectrale au fin fond des bois insondables du Jura…

L’auteur nous parle de ses références à la fin, je comprends mieux maintenant son habileté, la maîtrise du sujet et sa justesse, même si je regrette parfois quelques détours dans ses descriptions et quelques événements qui n’étaient pas nécessaires à mon sens. Je garde une belle impression de  lecture frissonnante, on baigne dans un décor neigeux et rural, une ambiance irrationnelle comme j’aime, mais surtout une bonne intrigue psychologique créée autour de Katia.

Et comme ces histoires se font rares, je vous conseille de lire Abandonnée de Christelle Colpaert-Soufflet si vous avez aimé LE MANTEAU DE NEIGE.

J’espère sincèrement retrouver l’auteur dans ce même registre qui manque cruellement dans le paysage français de la littérature noire fantastique.

Le manteau de neige, Nicolas LECLERC- Editions du Seuil, février 2020

Résumé 

Jusqu’à quel point le passé de votre famille peut-il vous hanter ?

Depuis sa plus tendre enfance, Katia subit les affres de l’haptophobie, une maladie qui empêche tout contact physique. Mais le jour où sa grand-mère, pourtant catatonique depuis plus de trente ans, assassine sauvagement son propre mari au plus profond des montagnes du Haut-Doubs, son existence bascule : en suivant ses parents dans l’antique ferme familiale, des visions effroyables l’assaillent. Katia est aussitôt persuadée qu’elle est harcelée par des fantômes, tandis que sa mère, Laura, est convaincue que c’est sa phobie qui provoque ces hallucinations et qu’elle devient sans doute schizophrène. Les nombreux médecins, puis les guérisseurs auxquels elles font appel semblent impuissants. Et l’état de Katia se dégrade à vue d’oeil.

La jeune femme, aidée par Laura, va devoir percer le mystère qui ronge sa famille et affronter ses propres tourments pour se libérer d’une emprise terrifiante.

13 commentaires sur “Le Manteau de neige, Nicolas LECLERC- Editions Seuil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s