Nordique·Polar/thriller

L’Île Au Secret, Ragnar Jónasson- Edition de La Martinière

 

Quatre amis séjournaient sur une îleL’un d’eux tomba de la falaiseEt il n’en resta plus que trois… (2)

 

 

 

 

 

 

 

Un roman que j’attendais avec impatience après avoir lu La dame de Reykjavic il y a un an, cette saga est un véritable ascenseur émotionnel, je ne m’attarderai pas sur l’enquête, afin de préserver le suspens…

Quatre amis séjournaient sur une île
L’un d’eux tomba de la falaise
Et il n’en resta plus que trois…

Ne sous-estimez jamais un auteur de polar islandais. Parce qu’en Islande, les crimes de sang sont rares, ne jamais croire que toutes les intrigues ne peuvent que se ressembler. 

Ragnar Jónasson l’auteur qui magnifie l’âme de L’Islande, dévoile toute son ingéniosité avec brio dans L’île au secret ! 

Sous l’apparence d’une intrigue policière à l’anglaise, qui se scinde en deux périodes ; 1987 et 1997, l’histoire qui tient dans un mouchoir de poche est montée comme un puzzle. Avec des personnages qui en sont les pièces maîtresses, on s’interroge sur les liens entre eux et les deux époques mais n’allez pas croire qu’il s’agit d’un quelconque remake, Ragnar Jónasson  cache bien son jeu, il sait parfaitement atteindre le cœur de ses lecteurs !

J’ai un ultime coup de cœur pour Hulda, l’inspectrice de cette saga, une femme secrète, solitaire, loin d’être décrite comme les flics dépressifs et névrosés habituels. Femme déterminée, elle se réfugie dans la résolution de crimes violents, déjà fébrile par son passé et l’émergence des souvenirs, l’enquête fait écho en elle, la gravité des thématiques familiales douloureuses, lui rappelleront les drames qui se sont déroulés quelques années auparavant. Hulda est la pièce essentielle de la saga, son ambivalence, les émotions qui l’envahissent nous enferment avec elle, et nous vrillent le cœur !

L’île au secret n’est pas un polar doudou et léger c’est un mix avec le roman noir.

Ragnar Jónasson nous conte aussi l’Islande, comme si on y était, (Sans descriptions inutiles et à rallonge ! ) on y ressent tout l’amour qu’il lui porte, on a des images plein la tête, les moindres recoins, les anecdotes, nous donnent envie de les découvrir mais je dois dire que la plume de l’auteur est particulièrement belle et évocatrice presque fulgurante ! Je ne m’attendais pas à cette émotion latente, cette mélancolie qui s’empare  d’Hulda. 

L’île au secret est un polar que je qualifierai d’ensorcelant difficile à lâcher,  cet auteur avec qui j’étais presque fâchée en le découvrant avec Snjór, nous offre une autre facette de son talent, une touche émotionnelle, une part sombre, qui m’a collé des sueurs froides dès les premières pages.

Au début du printemps les nuits sont encore noires. J’ai tenté d’allumer la bougie, mais la mèche ne prenait pas… C’est là que j’ai entendu du bruit, et tu sais quoi, Benni ? Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie.

Peu importe l’ordre puisque L’île au secret se déroule AVANT La dame de Reykjavic, mais à mon sens pour mieux comprendre tout l’intérêt et la perspective de cette minutieuse construction autour de Hulda il vous faudra déjà lire La dame de Reykjavik. 

Ne ratez pas ces deux bijoux !!!

Résumé :

Quatre amis séjournaient sur une île. L’un d’eux tomba de la falaise Et il n’en resta plus que trois…
Au large des côtes de l’Islande, l’île d’Ellidaey abrite la maison la plus isolée au monde. C’est sur cette terre sauvage que quatre amis ont choisi de fêter leurs retrouvailles. Mais, après la chute mortelle de l’un d’entre eux, la petite escapade tourne au drame.
L’inspectrice Hulda, quinze ans avant les événements survenus dans La Dame de Reykjavík, n’a qu’une ambition : découvrir la vérité. Pas du genre à compter ses heures, Hulda ne prendrait-elle pas l’affaire trop à coeur ? Elle n’a jamais connu son père et a toujours entretenu avec sa mère une relation en dents de scie. Une vie de famille tellement chaotique que son job semble la seule chose capable de la rattacher à la réalité… Mais sur l’île d’Ellidaey plane une atmosphère étouffante. Les fantômes du passé ressurgissent.

Je remercie chaleureusement les éditions de La Martinière pour leur confiance

L’île au secret, Ragnar Jónasson, Editions de La Martinière, traduction : Ombeline Marchon, février 2020

16 commentaires sur “L’Île Au Secret, Ragnar Jónasson- Edition de La Martinière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s