Littérature générale

Les Secrets de Cloudesley, Hannah Richell- Editions Belfond collection Le Cercle

 

77017241_755524594917388_8556552340943929344_n

Ce roman élégant mêle le beau et le sombre à la fois,un parfait mélange de suspens et de romanesque

1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?
Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…

Dans le décor enchanteur d’une vieille demeure anglaise, Hannah Richell entremêle les voix de deux femmes pour conter une histoire de famille, mais aussi d’amour, pleine de passion et de drames. Un roman élégant qui ravira les fans de Daphné du Maurier et d’Eve Chase.


« Bienvenue à Cloudesley, veuillez excuser l’humidité, les fuites, l’électricité défectueuse et les souris.« 

Hannah Richell est comparée à Daphné Du Maurier (Rebecca) ou encore Eva Chase (Un manoir en Cornouailles un roman que j’ai abandonné cet été par manque d’intérêt) j’ai complètement craqué sur Les Secrets de Cloudesley son troisième roman. Sans cette superbe couverture, je serais passée à côté alors que je suis souvent attirée par les romans contemporains à l’ambiance d’une vieille et sombre demeure anglaise.

Instantanément, je suis sous le charme de la plume d’Hannah Richell, une écriture soignée, élégante qui nous plonge directement dans l’histoire, elle se permet un doux mélange de suspens et de romanesque, on devine que le manoir de Cloudesley sera un personnage à part entière… Dans une alternance passé/présent, on arpente un lieu enchanteur, presque tout est magnifié, les décors, la nature et les paons… mais sous la beauté de Cloudesley, soixante ans plus tard sont encore présents les fêlures et les regrets d’un rendez-vous manqué.
L’intrigue est captivante le coté transgressif de l’époque de Lillian devant faire face aux sacrifices et acceptations qui s’imposent est particulièrement touchante, Lillian est une femme qui doit quotidiennement contenir ces émotions face à un homme antipathique qui n’a d’yeux que pour l’art qui sera au cœur du manoir de Cloudesley « contrairement aux lys, aux paons ou même aux femmes, l’art ne vieillit pas. Un tableau reste beau pour toujours. » 

J’ai adoré cette manière de mettre en parallèle la condition féminine, la génération de Maggie et la différence de choix ou de non-choix. Cette façon simple et belle d’aborder les relations filiales, cette tendresse qui se dégage entre Maggie et Lillian, sa santé se dégrade aussi vite que celle de la bâtisse et Maggie dans l’urgence de la situation sera le seul et dernier pilier de Cloudesley… deux forces de caractère, deux personnalités féminines que j’ai adorées sur de nombreux points de vue.

Ce roman élégant mêle le beau et le sombre à la fois, il est plein de charme, de surprises et de mystères et sans « bons sentiments ». La romance est présente, même si chez moi point trop n’en faut, j’y ai trouvé mon compte parce qu’il y a une originalité à cette tragédie, la manière de la confondre avec la beauté du décor. 

La plume et l’originalité de l’histoire m’ont complètement convaincue, j’ai ajouté La Maison du Lac de Hannah Richell à lire prochainement. Un roman que je recommande aux lecteurs du genre mais pas que 😉

Je remercie les éditions Belfond pour leur confiance.

Les Secrets de Cloudesley, Hannah Richell, traduction Julia Taylor. Belfond collection Le Cercle, octobre 2019


(Extrait)

Tout est là-les secrets de leurs vies-, il suffit de regarder.
Parce qu’une maison comme celle-ci a des yeux.
Je suis les yeux de la maison… et je vois tout.

3 commentaires sur “Les Secrets de Cloudesley, Hannah Richell- Editions Belfond collection Le Cercle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s