Littérature générale·Roman noir

Lettres à l’assassin de ma fille, Cath Staincliffe-Editions Stéphane Marsan

 

71651424_768826103588719_5471717678597013504_nNI FLEURS NI COURONNES QUE JUSTICE SOIT FAITE

Ruth vit seule à Manchester, non loin de chez sa fille Lizzie, son mari Jack et leur fille Florence, âgée de 4 ans. Elle est divorcée de son ancien mari Tony et travaille dans une bibliothèque. Un jour de septembre 2009, Jack l’appelle pour lui annoncer qu’il vient de trouver Lizzie, assassinée, dans leur salon. Le monde de Ruth s’écroule. Quatre ans après l’assassinat brutal de sa fille, Ruth décide d’écrire à son meurtrier pour atténuer sa haine, reconstituer les événements et retrouver la vie qu’il lui a volé en prenant celle de sa fille.

◊◊◊◊◊◊

Les gens parlent de pressentiment, d’une brusque douleur qui vous transperce le cœur ou d’une peur soudaine qui vous submerge, de rêves ou de cauchemars qui vous réveillent en sursaut, d’une envie irrépressible de parler à quelqu’un ou de rentrer à la maison. Un instinct animal qui vous saisit.
Rien de tout cela ne m’est arrivé, aucune sonnerie d’alarme, aucun système d’alerte précoce. Quand je décroche, je suis calme, détendue, endormie.
-Allô ?
C’est Jack, mon gendre, et sa voix est à peine reconnaissable
– Ruth… Oh, Ruth !

◊◊◊◊◊◊

S’il y a bien un roman à mettre en avant actuellement, c’est celui-ci, un roman viscéral, poignant sans jamais sombrer dans le pathos et encore moins le témoignage d’un traumatisme vécu par l’auteure, et pourtant la question pourrait vraiment se poser.

La voix est donnée à Ruth, elle pose ses mots à travers ses lettres adressées à l’assassin de sa fille, un récit mêlant le dramatique et l’intimiste. On est pris dans le tourbillon des mots et la tonalité froide de Ruth, ses émotions mêlées au déroulement d’une enquête judiciaire, confèrent justement à ce roman sa singularité ; opposer ses sentiments de mère devant faire face à la mort violente de sa fille Lizzie, aux éléments factuels du déroulement de l’enquête.

En amont, vient le soutien de Kay, l’agent spécialisée en charge du soutien psychologique de Ruth, son gendre et de sa petite-fille Florence, qui elle était endormie lors de l’assassinat de sa mère.  Ensuite toutes les étapes de l’investigation. Tout est dépiauté, vérifié, recoupé jusqu’au procès, les plaidoiries et enfin la sentence. Ce n’est pas un polar mais ça pourrait, il y a bien une mise en tension incroyable, on est devant les difficultés de mener un  procès équitable, les doutes subsistent devant les hypothèses, l’absence de preuve constitue t’elle une preuve ?
Puis vient la chute.

Je ressors impressionnée par ce roman que j’ai lu pratiquement d’une traite, le sens littéraire est indéniable, le style est soigné, chirurgical et employé à bon escient, exactement ce qu’il fallait pour ces lettres cathartiques. En lisant les lettres de Ruth, il y a du souffle et je me suis sentie impuissante, quelque part moi aussi vulnérable, obsédée à vouloir connaître le nom de cet assassin et réussir à le confondre, qu’il n’existe plus aucune issue.

Je pense que l’auteure Cath Staincliffe tire son épingle du jeu avec cette histoire. En quatre parties elle sait parfaitement mener son intrigue, elle mène Ruth, mais aussi nous lecteurs (souvent trop spectateurs), dans toutes les étapes et complexités de la reconstruction d’un deuil, toutes les difficultés d’un système judiciaire, mais surtout faire grandir et s’épanouir une petite fille qui a perdu son repère, sa mère un soir de septembre 2009.

J’aurais souhaité que cela ne reste qu’une fiction, malheureusement actuellement il y a un écho mêlé à cette impuissance et cette colère. Lettres à l’assassin de ma fille est un roman sombre et brillant par sa singularité que je vous recommande de lire sans plus tarder.

Lettres à l’assassin de ma fille, Cath Staincliffe-Editions Stéphane Marsan, Octobre 2019, Traduit de l’anglais par Florence Moreau

Je remercie chaleureusement les éditions Stéphane Marsan pour leur confiance renouvelée. 

5 commentaires sur “Lettres à l’assassin de ma fille, Cath Staincliffe-Editions Stéphane Marsan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s