Polar/thriller·Roman noir·Scandinave

L’Ømbre de la baleine – Camilla GREBE – Edition Calmann-Levy Noir

52835954_398088747617085_4468625927722500096_n

Un grand cru, pour une grande dame du polar, désormais couronnée du très prestigieux Glass Key Award.

C’est avec un immense enthousiasme que j’ai lu le dernier roman de Camilla GREBE. J’avais fort aimé les deux précédents, avec une préférence pour le coté psychologique d’UN CRI SØUS LA GLACE, LE JOURNAL DE MA DISPARITION m’avait enchantée par cette enquête menée dans un village reculé au cœur de la Suède.

Je me souviens avoir dit très tôt que cette auteure allait devenir incontournable dans le paysage scandinave, et je le redis aujourd’hui. L’ØMBRE DE LA BALEINE est un des seuls polars que j’ai lus d’une traite en ce début d’année.

La stupeur frappe à travers cette triple narration qu’elle conserve dans chacun de ces romans ! Que j’aime la manière qu’elle a de m’emporter au cœur des différentes personnalités qu’elle n’épargne pas. Un enquêteur et père de famille, un adolescent appâté par l’argent facile, une mère célibataire guidée par la croyance religieuse, viennent se greffer Jonas un ado plongé dans le coma depuis un terrible accident et sa mère Rachel isolée sur l’île de Marholmen ne cherchant qu’une compagnie pour lire des histoires à son fils comateux. Camilla GREBE nous emmène vers une histoire édifiante.

L’alternance des personnages est un des atouts majeurs, seulement brossés en quelques chapitres, l’empathie est instantanée, leurs choix, leurs réactions face à leurs situations respectives m’ont parfois surprise en y étant pas indifférente.

On retrouve cette tension permanente d’UN CRI SØUS LA GLACE, parallèlement à l’enquête concernant des jeunes hommes retrouvés échoués, le contexte dans lequel elle fait vivre ces personnages donne de l’épaisseur et une  sensibilité sans fard au récit.

La culture suédoise ne domine pas les romans de Camilla GREBE, ici elle livre une critique mordante sur les réseaux sociaux et le rapport à l’humain. On a conscience de leur influence qui gangrène nos vies, nos rapports à l’autre ont changé depuis cette dernière décennie.  Ce roman est effrayant et réaliste.
La légèreté ne fait pas partie de son ADN,  j’ai trouvé ce roman plus sombre, plus ancré dans le réel. Sans  psychologie de comptoir elle distille, elle amorce la chute innocemment avec crédibilité.

Les polars scandinaves actuels sont critiqués pour leurs longueurs, l’absence de tension,  provoquant parait-il un ennui chez le lecteur, mais avec moi le style de cette auteure fonctionne toujours, même si elle ne répond pas à tous les codes scandinaves.

Ce dernier opus peut facilement se lire indépendamment des précédents, les personnages principaux deviennent secondaires d’un roman à l’autre.
Hanne que l’on a connu dans « UN CRI SØUS LA GLACE » devient très peu présente, Malin reste dans l’ombre de Manfred un excellent inspecteur bien exploité.

AVEC L’ØMBRE DE LA BALEINE, titre énigmatique teinté de références bibliques,  qui prend son sens à la lecture, Camilla GREBE se positionne immédiatement en tête des auteures suédoises que je recommande, et bien que je ne pensais pas le dire un jour je pense qu’elle rafle la meilleure place pour avoir écrit l’un des meilleurs polars scandinaves que j’ai lus ces dernières années.

Pour la facilité de m’entraîner dans la noirceur de l’histoire, inutile de vous dire que c’est un terrible coup de cœur, mais je le dis quand même, coup de cœur pour L’ØMBRE DE LA BALEINE ! 

Je remercie chaleureusement les Editions CALMANN-LEVY NOIR pour cette superbe lecture.

L’ØMBRE DE LA BALEINE – Camilla GREBE – Editions CALMANN-LEVY NOIR
Parution : 27 février 2019 – 440 pages.
Traduction : Anna POSTEL

Résumé :

Quand des cadavres de jeunes hommes échouent sur les côtes de l’archipel de Stockholm, la jeune flic Malin et son supérieur, Manfred, sont missionnés pour résoudre ce sombre mystère. Hélas, chacun est plus vulnérable que d’habitude : Malin est très enceinte, et Manfred meurtri par le terrible accident qui a plongé sa petite fille dans le coma.
En parallèle, nous rencontrons Samuel, adolescent rebelle, dealer à mi-temps, élevé par une mère célibataire aussi stricte que dévote. Sa vie bascule quand celle-ci jette à la poubelle des échantillons de cocaïne que le baron de la drogue de Stockholm lui a confiés.
Alors que Samuel trouve une planque idéale sur la petite île de Marholmen, où il est embauché par la jolie Rachel pour devenir l’auxiliaire de vie de son fils Jonas, Malin et Manfred font fausse route. Mais toute leur enquête change de cap le jour où la mère de Samuel signale enfin sa disparition…
Une triple narration redoutable qui confirme à nouveau le talent exceptionnel de Camilla Grebe pour tisser des intrigues complexes. Fausses pistes et retournements incroyables côtoient une réflexion passionnante sur la fragilité de l’adolescence et de la filiation. Un grand cru, pour une grande dame du polar, désormais couronnée du très prestigieux Glass Key Award.

 

7 commentaires sur “L’Ømbre de la baleine – Camilla GREBE – Edition Calmann-Levy Noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s