Fantastique·SF

Les Autres~Sandra Moyon~Prix des Auteurs Inconnus

cvt_les-autres-etape-1--le-survivant_2280
Les Autres, Sandra Moyon publié chez Plume Blanche 05/03/2017 173 pages

 

 

40397804_906602686195889_7470401793785069568_nLes Autres de Sandra Moyon concourt au Prix des Auteurs Inconnus catégorie imaginaire

 

 

 

 

Cinquième et dernière lecture dans la catégorie imaginaire. Les Autres Etape 1 : Le Survivant est le premier tome d’une trilogie éditée aux éditions Plume Blanche

S’il fallait résumer en quelques mots cet ouvrage : il est l’entrée d’un long repas. Et on a jamais vu un établissement jugé sur l’entrée  du menu qu’il propose…

Résumé éditeur :

Parqués entre des murs et des clôtures, les Hommes survivent comme ils le peuvent. Arrivés en bas de la chaîne alimentaire, ils sont épargnés grâce à l’Accord : tous les trimestres, des fourgons d’êtres humains sont offerts aux Autres afin de les nourrir. Mais comment choisir qui doit vivre et qui doit mourir ? La règle est pourtant simple : seuls les délinquants sont envoyés de l’autre côté du mur, dans la Fosse.

Mon avis

Dans cette dystopie à l’univers sombre le couvre-feu est établi, les délinquants  sont envoyés au Lycée Clemenceau, et menacés de rejoindre La Fosse s’ils récidivent. Les Autres, ce sont des créatures qui ne doivent en aucun cas franchir le mur, un Accord est conclu avec le gouvernement Morin pour protéger la population, un parallèle qui nous rappelle des moments sombres de l’Histoire.
Dès les premières pages Soen se trouve en cellule pour vol à l’étalage, un délit où on comprendra quelques pages plus tard qu’il y a été forcé. Son avocat Lucas qui quelque part prend la place du père de substitution, le fait libérer et le ramène chez sa tante,  malgré qu’il soit victime d’humiliations, de maltraitance.  Les Autres c’est avant tout 180 pages qui raconte l’histoire de Soen…

A la lecture de l’extrait, je n’étais pas attirée du tout par cette couverture série z. Appelons un chien un chien. Je vois cette couverture en librairie, je passe mon chemin.
Le résumé dit : « Parqués entre des murs et des clôtures, les Hommes survivent comme ils le peuvent. »
Ni l’un, ni l’autre ne reflète cette histoire que j’ai lue  d’une traite en à peine trois heures, Soen m’a happée par son récit de la première à la dernière ligne. Mais au fur et à mesure, j’attendais qu’on rentre dans le vif du sujet : La Fosse, les Autres.  Je suis surprise c’est plus qu’effleuré et pourtant cela a son importance, Soen est menacé d’être envoyé dans cette Fosse. A 100 pages, un événement va bouleverser le cours de l’histoire, Soen subit un autre traumatisme depuis la disparition de ces parents. Pendant quelques instants j’ai un aperçu de cette peur des Autres qui agite la population depuis le début, mais on retrouve ce même événement 75 pages plus loin, à la fin du livre pendant… : 5 pages ! Alors là je m’interroge : Pourquoi cette couverture qui ne reflète pas l’ouvrage ? L’intégrale du roman a t’il été divisé en deux tomes volontairement où l’auteure a t’elle fait ce choix de découpage dès le début ? Ce qui expliquerait certaines choses. Je ne remets pas en cause le parti pris de mettre en avant les souffrances de Soen, un ado attachant, émouvant parfois. Le bémol vient de la couverture et du résumé ne reflétant qu’une ambiance à peine en arrière plan et maximum 10 pages sur 180 c’est bien trop peu. D’avoir un aussi bon ouvrage entre les mains, de me dire que j’aurais pu passer à coté de ce moment de lecture m’a frustrée et me fait tirer la sonnette d’alarme en ce sens. Car ce qui est le cas pour moi peut aussi l’être pour d’autres lecteurs. Même s’il est évident que ces éléments deviendront majeurs dans le second tome, cela engendre des a priori qui n’ont pas lieu d’être. Quoi qu’il en soit la couverture et le résumé ne sont pas cohérents pour cette première étape.

Je tiens à préciser que c’est une histoire chargée en émotions. Maltraitance, privation de nourriture et autres humiliations en tout genre pour Soen. Il est impossible de ne pas avoir une quelconque tendresse avec ce point de vue interne, d’autant plus que la plume de l’auteure reste simple mais très efficace.
Concernant le style, cet ouvrage peut aussi être classé en young adult quelques scènes violentes mais je n’y ai encore rien trouvé de choquant, d’autant plus que la personnalité de Soen, la manière de s’exprimer est plus appropriée à un enfant de 13 ans que 17 ans. La fin de ce premier tome présage un tome 2 où l’histoire des Autres prendra plus d’épaisseur, c’est peut-être ce qui m’a manqué pour pouvoir juger vraiment cette sombre  histoire  qui finalement m’aura plus touchée qu’autre chose par le choix de narration interne. Enfin, encore un livre où la couverture et le résumé mériteraient à mon humble avis d’être plus soignés et en cohérence avec ce tome 1.

L’auteure :

Sandra MOYON est née à Nantes, le 10 février 1987. Passionnée de lecture, c’est la saga Harry Potter qui lui aura donné le goût du fantastique et de la fantasy. Bien qu’elle ait commencé à écrire des petites histoires dès l’âge de treize ans, ce n’est qu’à dix-huit ans qu’elle décide de vivre sa passion à fond en créant sa première saga, Harmonia. Cinq ans plus tard, elle rédigera les premières lignes de la saga Nouvelles d’un Myrien, un projet fantasy qui lui tiendra particulièrement à cœur.

Pour suivre sa page Facebook : Sandra Moyon

2 commentaires sur “Les Autres~Sandra Moyon~Prix des Auteurs Inconnus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s