Polar/thriller

Le Diable sur les Épaules, Christian Carayon

51z6swzdwfl._sx210_

Voici une lecture qui date de l’année dernière et à ma grande surprise celle-ci ne figure pas sur le blog. C’est toujours avec le même enthousiasme que je la publie ici. Christian Carayon est pour moi un conteur d’histoires.

Christian Carayon n’écrit pas des page-turner, c’est ce qu’on dit maintenant des thrillers addictifs. Ceux qui me connaissent savent que ce n’est pas toujours ce que je recherche d’ailleurs, je me lasse souvent des thrillers où tout va trop vite, avec des rebondissements à chaque page et sans identité.

N’y voyez aucune forme de mépris pour ce genre là, j’adore en lire mais à petite dose et surtout pas tout le temps, je reviens très vite à ce qui fait de moi la lectrice que je suis.
J’aime la lecture pour ce qu’elle m’apporte à l’instant T mais aussi pour les impressions qui perdurent dans le temps et il ne fait aucun doute que Christian Carayon fait partie de ces auteurs qui possèdent une qualité narrative exempt de lourdeurs, des histoires souvent langoureuses tout en conservant leur noirceur dans l’écriture. J’adore ses histoires et son écriture qui possède ce supplément d’âme, qui me permettent toujours de garder cette variation dans mes lectures.

C’est le deuxième roman que je lis de Christian Carayon, après UN SOUFFLE, UNE OMBRE que j’ai lu et adoré, je me suis plongée dans « LE DIABLE SUR LES ÉPAULES »son premier roman paru en 2012.

Un thriller historique d’après guerre qui fait froid dans le dos, un prologue où tout se joue sur une simple partie d’échecs. Dès les premières pages une atmosphère particulière s’installe, le prologue est une excellente mise en bouche, un lien direct s’est noué entre les personnages et moi, et vient le premier chapitre.

1923, La Vitarelle-du-Théron.Des meurtres sont commis, le premier est un vieux valet de ferme retrouvé mort et mutilé au Pas-du-Diable d’autres suivront, toujours mutilés, torturés. Et pire encore, la communauté frémit et reste dans l’angoisse permanente de ne pas retrouver l’auteur de ces crimes, et s’il s’agissait de quelque chose de plus énigmatique que l’œuvre d’un fou ?
Camille jeune institutrice obnubilée par ce premier drame  va se sentir épiée, ses angoisses nocturnes qui ne la quittent pas, cherche à faire la lumière sur ces drames. Martial est un enquêteur hors pair, sa spécialité: Tenter de rendre explicable ce qui ne l’est pas.

« La peur n’est plus tapie dans l’ombre comme habituellement dans ce village isolé. Se taire ne suffisait plus à l’étouffer. Elle avait surgi de son repère. La colère qui était en train de naître lui était une alliée précieuse. »

Voilà le décor est planté, je suis restée scotchée sur ce roman, littéralement absorbée, je n’ai pas levé le nez pendant des heures.  Mélanger un récit historique, ces sensations étranges, l’horreur parsemée ici et là ce n’est pas une mince affaire dans une intrigue où l’on peut voir arriver le dénouement. Mais là j’ai frémi plus d’une fois ! Et la fin…mais quelle fin!!!

Et pourtant à chaque lecture j’essaie de ne pas en attendre trop mais là, sans presque n’avoir rien vu venir, j’ai relu les passages pour savoir si j’avais bien compris, si mon esprit ne me jouait pas un sale tour, le dénouement est là sous mes yeux! Une fin royale! 

L’auteur s’installe lentement et doucement dans le paysage du thriller français mais je peux d’ores et déjà vous dire que le prochain je l’achète les yeux fermés et qu’il ne restera pas dans ma pile de lecture très longtemps!

Vous l’aurez compris Christian Carayon est un auteur à découvrir, une qualité de narration qui vous embarque dans ces deux romans, deux énormes coup de cœur à vous couper le souffle!

Résumé :

Une disparition non élucidée, une série de meurtres étranges dans une ambiance lourde de silences : un véritable mix entre Simenon et Hitchcock ! Au cours de l’année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d’extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent… Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d’un autre âge et appelle à la rescousse son ami d’enfance. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l’homme, va mener l’enquête à sa façon… mais l’assassin l’a positionné sur son échiquier diabolique. Tout n’est désormais que tactique et manipulation.

7 commentaires sur “Le Diable sur les Épaules, Christian Carayon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s