Fantastique·Imaginaire·Polar/thriller

Le Signal ~ Maxime Chattam – Edition Albin Michel

 

45524557_368402147065338_1252660635313897472_n

Je reviens de loin, très loin avec Maxime Chattam. L’Appel du Néant ayant été une énorme déception, je suis soulagée d’avoir autant accroché avec Le Signal !! 

J’avais adoré Le 5ème règne, adoré Leviatemps et Les Arcanes du Chaos, (même si celui-ci est très différent). Je l’attendais à nouveau avec une grande impatience dans ce registre. J’adhère à ses ambiances, c’est sans grande difficulté que Le Signal m’a convaincue.

Je suis assez bon public au genre surnaturel, j’adore me plonger dans ces atmosphères teintées d’une aura mystique et de phénomènes paranormaux. Et quand l’histoire met en scène une bande d’ados flippés et irrationnels je ne peux pas résister, j’aurais aussi pu passer  à coté de ce roman qui est plutôt casse-gueule pour l’auteur.

Bienvenue à Mahingan Falls où j’ai rencontré La famille Spencer : Tom, Olivia, Chad, Owen et Baby Zoey 

« Leurs corps éclataient au contact du bitume, petites grenades de chair et de sang, elles émettaient des ploc écœurants en se fracassant, leurs minuscules os fins se brisant instantanément et leurs ailes de cuir fouettant le sol d’un claquement sec. Bientôt cette grêle morbide constella tout le parvis de l’église de masses spongieuses et chaudes et des ruisseaux pourpres glissèrent lentement en direction de l’égout. »

Le Signal n’est pas horrifique, ni terrorisant. C’est du surnaturel jouant sur nos peurs les plus profondes, nos terreurs nocturnes et la paranoïa.Tout ce que Chattam sait écrire et faire ressentir. Cela ne m’attirerait pas si le genre ne possédait pas les sensations et les émotions parfois touchantes que j’ai aussi relevées à certains passages.

Alors forcément c’est peut-être déjà-vu pour les aguerris, mais il n’en reste pas moins qu’il m’a convaincue MOI pour les qualités que j’ai envie de défendre du surnaturel. J’aime lire et j’aime croire à ces événements, même si  le risque que le second degré et le côté absurde prennent le dessus. C’est d’ailleurs valable pour toutes les fictions de l’imaginaire.

La comparaison avec Stephen King est inévitable, mais  je ne compare jamais les auteurs et je ne m’attends pas à lire du King quand je lis un Chattam ni une Agatha Christie dans chaque auteure de polar. Je lis un livre pour son histoire, pour son auteur et j’attends de lui qu’il sache me la raconter.

Et me raconter Mahingan Falls cette communauté imaginaire, il a su le faire. Dès l’installation des Spencer à La Ferme, grâce à cette écriture si immersive  je me suis imprégnée des lieux, et ces champs de maïs où aucun animal n’ose y pénétrer… Mahigan Falls et ses des disparitions, ses événements nocturnes improbables, ses suicides inexpliqués. Sans oublier  les « clignote, clignote » de Baby Zoey qui vont me marquer un long moment 😉

On le sait le style Chattam est sans concession, sans détour, avec des descriptions très visuelles. Un des points positifs, qui plaira à de nombreux lecteurs : il y’a très peu de personnages finalement, on évite là aussi de raccrocher les wagons à chaque chapitre. Et là vient le point négatif, pour la forme. Le choix des personnages restent trop proches de le famille Chattam, un peu trop lisses, un peu trop New-Yorkais, jouant beaucoup sur leurs propres clichés d’ailleurs..même si c’est plutôt drôle !

J’ai apprécié que Le Signal soit assez mesuré, que les chapitres alternatifs avec la famille Spencer, me fassent très vite entrer dans l’histoire sans gros clichés, je n’ai pas trouvé de  lourdeurs alors que j’ai pu en constater dans les quelques bouquins de ce genre que j’ai vite abandonnés dès les 50 premières pages. Une scène vraiment peut faire sourire, tout dépend du degré qu’on veuille bien lui accorder, mais cet épouvantail m’a vraiment fait flipper quelques pages plus tard…je sais je suis bon public, je vous l’avais dit hein :p

Depuis ma lecture du 5ème Règne, je l’attendais avec impatience dans ce registre , il y’a un grand écart entre mon avis sur L’appel du Néant (et ses derniers thrillers) et Le Signal, comme il y’a un grand écart dans l’écriture ! J’ai toujours eu cette conviction que L’appel du Néant ne s’était pas imposé à lui, pas naturellement dans tous les cas.  Si je n’ai pas eu de réelle peur (et jamais un livre ne m’a fait peur) il n’en reste pas moins que Le Signal est un très bon cru, un pari audacieux et réussi. Le Signal sera celui qui m’aura réconciliée avec l’auteur au moins pour quelques temps…car le prochain devrait arriver très vite 😉

Le Signal ~ Maxime Chattam~ Editions Albin Michel 24 octobre 2018. 740 pages

 

 

 

7 commentaires sur “Le Signal ~ Maxime Chattam – Edition Albin Michel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s