Littérature générale

Les Derniers Jours ~ Hugues Boulet

44112934_273502313371148_6143648810791862272_n

Grand-mère, de quelle couleur il est, le Paradis ? Il est bleu, non ?

– Je ne sais pas.

– Si tu sais.

– Il est de la couleur que tu souhaites, Mathilde. Il est de la couleur que tu aimes le plus.

 

Résumé :

Petite fille fantasque et jusque-là heureuse sur l’île tropicale de Kaos, Mathilde entame l’écriture d’un journal intime à quelques jours de son douzième anniversaire. Elle y raconte aimer sa mère, un peu son petit frère et ses deux meilleures amies qui fréquentent déjà des garçons, ainsi que cet adolescent dont elle a décidé qu’il serait le premier à l’embrasser. Elle aime même « Papa-le-Dragon », la divinité de l’île que les autochtones fêtent chaque année en érigeant des bûchers. Mais c’est surtout son père, homme doux et de peu de mots, qu’elle chérit. Pourtant, lorsque le docteur de Querville rentre tard du port, sentant le tabac, l’alcool et le parfum des femmes, Mathilde ne peut s’empêcher de se demander qui est réellement son père. Et si cet homme lui veut du mal.

J’ai eu un feeling avec le résumé quand ce roman m’a été proposé, c’est un beau mélange qui a piqué ma curiosité.

Les derniers jours est une histoire évocatrice, un retour en arrière, là où sonne l’heure des premiers émois, des premiers chagrins, des premières angoisses. Le titre est mystérieux, Les derniers jours ? De qui ? de quoi ? Le titre reste un sous-entendu, une énigme qui m’a interpellée…

Mathilde une « charmante petite jeune fille brune » de douze ans au prélude de sa féminité, rêveuse, un brin perspicace mais aussi parfois apeurée.

Mathilde De Querville doute beaucoup et de beaucoup de choses, et des gens qui l’entourent..Une histoire qui n’a pas cessé d’éveiller ma curiosité en me baladant délicatement dans un pays que je n’avais pas envisagé, une thématique sombre en filigrane, rarement exploitée, rarement abordée et c’est là que j’ai pu comprendre d’où provenaient l’angoisse et la peur qui affolaient Mathilde.

Hugues Boulet possède un style inattendu, c’est une histoire énigmatique de bout en bout.

La précision du lieu, du pays n’étant pas clairement installés, je me suis d’abord demandé si je n’avais pas loupé un passage. Et puis peut-être que cela pouvait être un monde fantastique, puisque l’île est nommée Kaos, qu’on y parle de la légende Papa-le- Dragon…Pourquoi pas ?

Parallèlement à tous ces aspects mystérieux, sachant que le personnage principal est une enfant de douze ans, je m’attendais à un langage candide, eh bien je suis étonnée de la facilité de m’être plongée aussi facilement dans cette fable atypique sans pour autant que cela sonne creux. C’est un court récit de 174 pages, qui m’a happée, que j’ai lu d’une traite, parce que l’auteur a su maintenir un certain mystère, parce que je me suis attachée et parfois projetée avec Mathilde qui tient toute l’histoire.

L’auteur joue sur de nombreux tableaux, où l’ennui n’y a pas sa place, une histoire fortement agréable que j’ai découverte pas à pas avec Mathilde et où je prends volontairement le soin de ne pas dévoiler tous les aspects, c’est une fable subtile sur l’enfance, qui enthousiasmera un large public autant les petits que les grands lecteurs d’ailleurs.. 😉

Je remercie infiniment Hugues Boulet pour avoir proposé son roman à quelques lecteurs, Les derniers jours est son deuxième roman publié chez La p’tite Hélène Editions.

3 commentaires sur “Les Derniers Jours ~ Hugues Boulet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s