Polar/thriller

Focus sur Sébastian FITZEK

51GyqwgGX9L._SX195_Découverte 2018 !

Sébastian Fitzek est un auteur que je viens de découvrir, il était temps ! Auteur allemand de psycho-thriller, son premier roman Thérapie ressort à chaque fois dans les choix des lecteurs.

C’est aussi celui qui traîne dans ma bibliothèque depuis de longs mois,deux ans en fait.

Et ce n’est même pas avec celui-là que je le découvre, mais avec son dernier thriller qui fait partie de mes emprunts médiathèque :

Passager 23 paru aux éditions de l’Archipel. Une maison d’édition qui est en train de prendre un peu trop de place sur mes étagères…

J’ai adoré Passager 23 ! Un thriller qui me happe dès les premières pages. Sébastian Fitzek a construit un superbe huis clos à bord du Sultan des mers. Une croisière qui m’a embarquée sur un sujet que je ne connaissais pas. Les disparitions volontaires ou pas à bord de celles-ci. C’est flippant. Ils sont des dizaines de passagers tous les ans à disparaître. C’est tellement facile…Mais ce qui est flippant c’est comment sont traité ces disparitions. Comment les recenser ? Qu’est-ce qu’un passager 23 ?

Voilà, à partir de quoi il a construit une intrigue phénoménale ! Basée sur ces faits, tout prend de l’ampleur au fur et à mesure. Avec un tel mélange, il est impossible de décrocher.

Un passager qui ressurgit des mois après avoir disparu. Un père de famille qui a perdu sa femme et son fils lors d’une de ces croisières y sera appelé à mener l’enquête….

Rien n’est laissé de coté. L’angoisse, et la sensation omniprésente d’être moi aussi sur le paquebot. Le suspens avec une enquête en huis-clos, qui n’est pas sans rappeler mes premières lectures, celles où le coupable ne peut pas sortir de nulle part. On se dit qu’il est là, à bord lui aussi. C’est un jeu, une énigme à résoudre…

La recherche dans les propos et le traitement du sujet, cette partie psycho que j’aime et que j’adore, sans limites et sans artifices…Passager 23 a été une superbe lecture, peut-être bien dans les meilleures de cette année en matière de thriller.

Mais il me fallait transformer l’essai…S’agissait-il d’un coup de chance pour Passager 23 ou bien d’une véritable découverte dans l’univers psycho-thriller que j’affectionne particulièrement ?

J’ai lu Thérapie. .La même configuration que dans Passager 23, Thérapie est son premier thriller paru en 2006. Je me suis dit que depuis j’en avais lu et relu, le réchauffé très peu pour moi..Pareil que Passager 23. Impossible de m’arrêter dès les premières pages. Le prologue, le premier chapitre, la construction, le ton. Une configuration simple : Depuis la disparition de Josy, son père est parti s’isoler sur l’île de Parkmund. Une visite inattendue va le confronter à se replonger dans son drame familial. Une femme se présentant comme écrivaine lui confie que les personnages de ses romans pour enfants prennent vie. Le trouble s’installe alors quand elle lui raconte à quelques mots près les circonstances et les coïncidences troublantes avec Josy..

Et en même temps on va le retrouver dans la chambre 1245, de la clinique de Wedding là où il réside après la découverte de  » la vérité ».

Encore un huis clos mais sur une île !!

Inutile de vous expliquer pourquoi j’ai encore lu Thérapie en une journée. Pourtant l’intrigue n’est pas des plus originales. Mais je comparerais Sébastien Fitzek à la hauteur de Franck Thilliez. Sans rentrer dans l’horreur, ni dans l’exagération des faits ils arrivent à maintenir un suspens psychologique implacable. Le huis-clos sont leur domaine de prédilection, comme moi. Que ce soit dans Puzzle ou Vertige de Thilliez, il y’a des éléments qui font qu’ils se ressemblent. La manière de traiter la psychiatrie dans une ambiance oppressante et accessible à tous, par des intrigues simples mais bien tordues !

Mais tout n’est jamais parfait dans un roman, sinon… ca se saurait.. !

Les fins de Fitzek. Si ses dénouements sont surprenants et travaillés, il y’a le rebondissement final qui est trop convenu pour moi. J’ai même cette impression de rajout. Ils sont de trop et ne collent pas aux bouquins. Trop convenu et trop explicite pour du psycho-thriller…Je vais m’attarder dessus sur les prochains bouquins, il va me falloir qu’il me surprenne…

Je regrette bien souvent d’avoir mis le temps pour découvrir certains auteurs. C’est plutôt le contraire pour Sebastian Fitzek. Quand je regarde ce qu’il me reste à lire…je me réjouis d’avance !

Passager 23 Sébastien Fitzek Traduction : Céline Maurice: paru aux éditions de l’Archipel le 7 mars

4 commentaires sur “Focus sur Sébastian FITZEK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s