Fantastique·Littérature de l'étrange·Roman noir

Les Filles déchues de Wakewater ~ V.H Leslie, Editions Denoel

37879447_287439168481155_7788658531116253184_n

un superbe conte gothique

Résumé éditeur : Londres, époque victorienne. Le sanatorium de Wakewater est une sinistre bâtisse située sur les bords de la Tamise qui accueille les jeunes femmes dépressives. On retrouve régulièrement des cadavres de noyées échoués à proximité…

Londres, de nos jours. Délaissé pendant des années, Wakewater a été transformé en immeuble dernier cri. C’est ici que s’installe Kirsten, à la suite d’une rupture. Elle espère y trouver la paix, grâce au calme réparateur de la Tamise. Au fil des jours, la jeune femme devient de plus en plus obsédée par les secrets que recèle l’ancien sanatorium. Et si les noyées de Wakewater n’avaient pas dit leur dernier mot?


Londres, de nos jours.

« Le plafond sera étanche quand vous vous installerez ».

C’est sur ces mots rassurants que Kirsten n’a pas hésité à emménager dans un superbe appartement  rénové du complexe Wakewater.

Londres, 1871.

« Bienvenue à Wakewater House »

C’est ainsi que le Dr Porter accueille Evelyn à Wakewater House. Sous la contrainte de son père elle y est venue se faire « soigner »à Wakewater, où l’eau est omniprésente…

C’est encore une sublime lecture… En ce moment force est de constater que varier les genres de récits me réussit plutôt bien et j’en ressens un grand besoin. Faire une pause dans mes lectures m’est impossible, mais parfois je me retrouve devant la difficulté de trouver ce qui me correspond à l’instant T.

Les Filles déchues de Wakewater est un superbe conte gothique se déroulant en partie à l’époque victorienne, qu’il m’a été difficile de lâcher, faisant la part belle à la légende de Mélusine mais pas seulement…

Dans cette atmosphère surnaturelle l’histoire aborde de profondes questions. La condition féminine, leur liberté à la fin du 19 ème siècle, ce qui résonne encore aujourd’hui. La non-stimulation intellectuelle est entretenue à Wakewater, le Dr Porter ne croit qu’en l’hydrothérapie car « ce lieu tire son nom de notre intime conviction que seule l’eau peut réveiller le corps et l’esprit ».

Magnifique est ce qui me vient à l’esprit. Magnifique par les propos, magnifique par ces femmes.C’est une sensation étrange que de suivre Kirsten et Evelyn, ainsi que l’eau qui demeure un personnage à part entière et qui se manifeste par de sombres événements et ne cessera de les tourmenter.

Une histoire sur un rythme lancinant,  mais tellement intense qu’il est bien difficile d’en sortir..

Une fois plongé dans les entrailles de Wakewater qui sait si vous en réchapperez…

Extrait choisi :

« Une pièce et ce quelle que soit sa taille, ne sera jamais assez grande. Un appartement, une maison… ou même une demeure, telle que Wakewater… Cela ne suffit pas. Nous-les femmes- avons besoin de davantage.

Il nous faut des espaces plus vastes. Une rivière,une mer, un océan.

Pour compenser ces années, ces siècles, de confinement.

Toutes ces années passées sous des verrous, coupées du monde. »

 

Auteur : V.H. Leslie

Traduit de l’anglais par Mélanie Trapateau

Éditions Denoël

Collection Effroi

Parution : 02-02-2017

Un commentaire sur “Les Filles déchues de Wakewater ~ V.H Leslie, Editions Denoel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s