Historique·Littérature générale

L’Apothicaire ~ Henri Loevenbruck

img_2752

Ce livre est une merveille  par sa teneur, son style, et pour ses personnages que j’ai eu beaucoup de mal à quitter…

Résumé : Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes… »

Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu’il avait oubliée… Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires.

L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel et l’Inquisiteur de France, décide de partir à la recherche de son propre passé, de Paris à Compostelle, jusqu’au mont Sinaï.

Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L’Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Âge et les tréfonds de l’âme humaine.


Andréas Saint-Loup est un apothicaire mystérieux, érudit, empli de sagacité. Il fut abandonné dans l’abbaye de l’abbé Boucel. Recueilli et élevé par celui-ci, les énigmes qui l’entourent sont nombreuses. Dans son officine, aidé par ses deux valets, il va découvrir une mystérieuse pièce dont il n’a aucun souvenir d’y être entré, comment est-ce possible ? Si seulement il n’y avait que cette pièce…

Henri Loevenbruck est l’auteur du célèbre et roman culte pour ceux qui l’ont lu  » Nous rêvions juste de liberté « . Avec l’Apothicaire, il livre une histoire passionnante peuplée de personnages historiques, qui ne m’a jamais lasser. Il y a peu de descriptions, mais suffisamment pour m’imprégner de l’ambiance historique et culturelle des villes que va traverser notre Apothicaire et ses fidèles compagnons. Comme le dit le narrateur autant éviter de rendre ce récit indigeste, j’ai lu ce pavé de près de 800 pages en deux jours seulement, j’étais complètement immergée et imprégnée de cette histoire, parfois menée comme un conte, cette quête et ses mystères m’ont tenue en haleine mais pas que… Beaucoup de passages m’ont interpellée, j’en ai lus et relus, j’ai savouré chaque instant,  c’est une lecture riche et apaisante qui m’a fait un bien fou. Ce roman révèle beaucoup de savoir, de connaissances et des mouvements de pensées assez précieuses à mon sens.

Je reste toujours sur l’idée qu’un roman, une histoire aussi riche et divertissante que celle-ci se doit d’arriver à point nommé pour nous emporter, que son imprégnation réside dans l’état du lecteur à ce moment précis. Je ne saurais expliquer pourquoi j’ai ouvert ce livre, un besoin de changement dans mes lectures, une autre ouverture d’esprit…peut-être. Je ressors épatée devant le talent d’Henri Loevenbruck, et par cette histoire fabuleuse de L’Apothicaire ! Un récit sans accroche, où la fin est de toute beauté !!!

Extrait choisi :

 » La mélancolie…Cet état délicat où l’on se complait à être triste, dont on dit parfois qu’il est à l’origine même de la philosophie parce qu’il nous confronte à la solitude profonde de l’être et donc au questionnement du sens que l’on donne à cette solitude, à la vie même. « 

Auteur : Henri Loevenbruck ~Genre : Historique et philosophique, Editeur : Flammarion (2011 ) et J’ai lu pour l’édition poche

3 commentaires sur “L’Apothicaire ~ Henri Loevenbruck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s