Fantastique·Polar/thriller

Le Lac…Welcome to Devil’s Lake… ~ Azel Bury

31949861_239425673282505_640529715760726016_n

Le Lac est un de ces romans que j’attendais impatiemment cette année, et c’est un énorme coup de cœur pour la trilogie des enquêtes d’Irma et Adriel !

Résumé : Sur les berges du Devil’s Lake, Alberta, Canada, Camille trouve par hasard le corps d’une adolescente, juste avant les grands froids et l’arrivée de la neige. Le choc est immense.

Pourquoi Claire Caine est-elle morte ? Et qui l’a sauvagement assassinée ?

L’enquête de Warren Kay, le beau flic natif, aidé d’Irma et Adriel, se déroule cette fois dans une réserve autochtone du Canada.

Cette histoire mâtinée de légende indienne pourrait vous donner des frissons dans le dos, tout comme la brume glaciale du Devil’s Lake, ce petit matin du mois de novembre.

 

Welcome to Devil’s Lake…


J’ai découvert Azel Bury avec La Baie des morts et Orisha song deux histoires qui mettent en scène Irma et Adriel. Depuis j’attendais ce troisième opus : Le Lac ! J’ai eu cette chance de le lire en bêta-lecture, sur plusieurs mois, donc plusieurs relectures intégrales ! C’est pour cela que je tiens à la remercier, pour sa confiance déjà, mais aussi pour son écoute attentive 😉

C’est avec un préambule soigné et précis que vous commencerez votre lecture.

Dès les premiers instants j’ai été captivée par l’histoire de ces territoires habités par les différentes tribus indiennes et de ce Traité n°7 à Alberta, au Canada. Même si l’auteure se considère storyteller, il n’en reste pas moins que ce préambule écrit avec beaucoup de finesse est le supplément d’âme de ce roman.

J’ai bien envie de faire d’ailleurs juste un retour sur ce préambule, tant il le mérite mais il y’a aussi un prologue… et l’histoire.

Un prologue à couper le souffle, qui donne le ton et le sens de l’histoire.

Vous découvrirez comment et pourquoi Duvall’s Lake devint Devils’ Lake, comment une légende devient une malédiction.

Des actes irraisonnés par la vengeance de ces mystérieuses disparitions de petites têtes blondes qu’on ne retrouvera jamais…. ni vivantes, ni mortes.

Comme à chaque fois que j’ouvre un roman d’Azel Bury, c’est l’immersion assurée pour des heures et des heures, je ne peux pas concevoir de m’arrêter. À chaque fois on découvre de nouveaux paysages où il est impossible de s’y sentir étranger tant les descriptions des lieux sont très immersives et parfaitement dosées.

J’ai retrouvé cette ambiance vaporeuse et frissonnante de La Baie des morts, je crois que comme je l’avais dit, je suis très très addict à ce climat de froid et de brume qu’elle sait installer avec efficacité. Le Lac n’échappe pas à la règle, comme on peut vite le constater avec cette couverture terriblement bien choisie et travaillée !! C’est artistiquement parfait !

Et cette plume non seulement fluide mais soignée, où j’y ai trouvé une sensibilité un peu plus noire mais sans pour autant être dénuée d’humour qu’elle a su garder pour son célèbre et tant vénéré Adriel !

Je vais rassurer tout de suite ceux qui n’ont encore jamais lu La Baie des morts et Orisha song : Oui vous pouvez lire ce troisième opus en premier. Irma et Adriel ne seraient presque que prétexte à la mise en place de nouveaux personnages Warren et Camille !

Même s’il est évident que vous reviendrez aux opus précédents alors tant qu’à faire 😉

J’ai bien sûr adoré Le lac sur fond de légendes, cette enquête au cœur d’une réserve autochtone et ces voix d’outre-tombes qui surviennent….Si vous aimez les enquêtes teintées de surnaturel, mais pas trop, avec cette pointe psychologique et les ambiances qui vous happent dès les premières pages.

Je vais relire cette trilogie, car elle fait désormais partie de mes gros coup de cœur livresques !!! Puis je ne vais pas vous le cacher c’est aussi un coup de cœur pour l’auteure qu’elle est 😉


Mot de l’auteure : Auteure indépendante, indépendante… Bon… ce n’est qu’un mot mais il n’est pas vain. Finalement je me sens assez bien dans l’autoédition. Ni dieu, ni maître, ni éditeur.

Alors ouais j’écris des histoires. J’essaie. J’y arrive ou pas, selon les lecteurs. Je ne suis pas une littéraire, seulement une storyteller. Je n’ai pas l’ambition de faire des grandes phrases pompeuses, je ne fais pas un concours chez Maître Capello, j’ai juste envie de vous emmener loin, derrière les portes, derrière les horizons, derrière la peau des gens, où l’on plonge dans l’âme des vivants, comme dans celles des morts.

Un peu d’amour, beaucoup de morts, comme dans la vie. Mais pas que…

J’aime mes personnages, chacun d’eux est un ami inventé : les amis imaginaires que je n’ai pas eu dans l’enfance, je me les crée maintenant. Dans ma grotte, ça me fait des potes, et j’espère que vous aimerez Irma, que vous aimerez Amy, Angus, Adriel, et tous les autres, les méchants comme les gentils.

Il y a un peu de moi dans chacun d’eux, et je voyage avec eux, pour eux, et grâce à eux, moi qui ne bouge jamais vraiment de ma petite ville de campagne, c’est le monde que je tiens dans mes mains.

Bons voyages à tous .

Azel

 

 

 

2 commentaires sur “Le Lac…Welcome to Devil’s Lake… ~ Azel Bury

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s