SF

Les chemins d’Hermès T-1 Le peuple du nid, Editions ASTOBELARRA-Le Grand Chardon

31225369_235279067030499_4493614009213922778_n

Résumé

« Vous faites partie de cette belle et grande aventure qu’on appelle Humanité et pour laquelle les pionniers ont sacrifié jusqu’à leur existence sur la Terre ! Vos ambitions personnelles sont légitimes, certes, c’est même la marque de la jeunesse que de poursuivre un destin singulier et personnel, mais souvenez-vous que la plus belle de vos aventures, la plus incroyable de vos réalisations, c’est au service de la Flotte que vous l’accomplirez. »

Elseneur Kerr, jeune médecin du projet Hermès, aimerait se convaincre que ses aspirations se confondent avec celles de son peuple, les derniers représentants de l’Humanité. Aux confins de l’espace, dans son cocon d’acier, il rêve pourtant de grands larges, de vent et de soleil.

Il rêve de Miel. Peu importe que la planète ne soit qu’une chimère, qu’elle porte son lot de malheurs, qu’elle ait « repoussé » les colons venus de la Terre pour s’y établir. Il ne manque qu’une étincelle de lucidité à Elseneur pour basculer vers le doute. L’étincelle viendra. Elle s’appelle Calgary et ensemble, ils devront défier le Conseil ou se nier à tout jamais.


Quelle superbe lecture que Les chemins d’Hermès de Constance Dufort !Un de mes  grand coup de cœur, et vous savez que ce n’est pas tous les quatre matins 😉

Tout d’abord c’est une auteure que j’ai pu rencontrer et lire quelques uns de ses textes, et je peux vous dire que tant sur le style que sur la plume, je crois qu’elle est de ses auteurs qui pourraient écrire dans de divers genres, elle me saisirait à chaque fois. Quand elle m’a parlé des Chemins d’Hermès j’étais curieuse de savoir où et comment elle allait me transporter….

J’ai fait la connaissance de cette Flotte, des mystères qui y règnent. D’Elseneur, d’Aberdeen, et Clyde ses parents et de Calgary.

C’est avec beaucoup de questionnement que j’ai avancé facilement dans ma lecture, d’où vient ce peuple et cet environnement  aseptisé ? Où les remises en question ne sont pas permises, ni certains propos subversifs dont Elseneur fait part… Tout ce qu’on lui demande c’est de marcher droit et de montrer pattes blanches.

Mais Elseneur est un rêveur, doté de beaucoup de curiosité, parfois trop même. Lui un enfant de chercheur et de médecin, va devoir s’acquitter de ses stages pour connaître enfin la voie que lui réserve le Conseil.

C’est à bord d’Esculape et d’Acropole que va naître cette curiosité croissante de savoir pourquoi aucun retour n’est possible sur Miel ? Pourquoi les pionniers l’ont-ils quittée ?

C’est une histoire d’aventure, d’amitié et de futur possible et moi qui ne lis jamais de SF, ni de dystopie, peut-être pour de fausses raisons d’ailleurs, j’ai vraiment été étonnée de la fluidité de l’histoire. Je n’ai pas ressenti ce temps d’adaptation qu’il me faut pour rentrer dans ma lecture. J’ai ouvert ce livre et j’ai levé le nez 200 pages plus tard… ! J’avais lu la moitié en seulement quelques heures ! Autant vous dire que j’ai bien essayé de faire durer ma lecture le plus longtemps possible sauf que j’ai littéralement été absorbée !

Tout est parfaitement bien amené, l’auteure fait intelligemment évoluer l’histoire, on ne se retrouve jamais avec des moments de lassitude, l’intérêt persiste, et gagne en intensité sans lever le voile dans le chapitre suivant.

Constance Dufort sait user de sa plume comme d’une épée (dixit Sartre) car on ne peut rester qu’alerte devant les quelques questions évidentes que relève ce roman sans que être excessif et sans que cela soit indigeste et étouffant, le but  de nous conter une histoire où le plaisir de l’écrire a primé.

J’ai lutté pour ne pas le finir en sachant que c’est le premier tome et que bien évidemment je ne m’attendais pas à une fin convenue mais elle m’a complètement rendue folle !!! Je veux et j’exige la suite !!!!

Ce que je veux te dire en préambule de ton stage, et que tu devras toujours garder à l’esprit, c’est que peu importe l’objectif. C’est le chemin qui compte. Le chemin et ses enseignements. Du cheminement émerge généralement la solution, pour peu que l’on chemine humblement.

Les chemins d’Hermès est un voyage, où j’ai retrouvé ce plaisir à me replonger dans un roman où les personnages m’attendaient pour me raconter leur histoire, une échappée littéraire, de celles qui une fois refermée me laisse ce très beau sentiment de nostalgie, avec cette part de regret de devoir les quitter parce qu’ils m’ont fait vivre un grand moment d’évasion.

Je ne le conseille à aucun lecteur en particulier mais à tous ! Car il n’y a aucune condition pour lire ce roman, sauf celle de vouloir s’échapper un peu 😉

L’auteure : Constance Dufort est née à Angoulème en 1977. Elle réside aujourd’ hui à Oloron-Sainte-Marie, au cœur du Béarn. Diplômée d’histoire, elle consacre son temps libre à l’écriture : science-fiction, fantasy, polar ou jeunesse, tout n’est qu’une question d’envie. Passant sans difficulté de Battlestar Galactica à Norman Rockwell, de Biffy Clyro à L’apprenti assassin, Constance aime découvrir, chercher, et parfois trouver ! Auteure d’une première nouvelle publiée aux éditions 12/21, « Les chemins d’Hermès » est son premier roman.

C’est grâce aux éditions http://astobelarra.fr et à Constance Dufort que j’ai pu découvrir cette excellente histoire et future saga il me semble. Les Chemins d’Hermès est disponible sur leur site mais aussi dans toutes les librairies !

3 commentaires sur “Les chemins d’Hermès T-1 Le peuple du nid, Editions ASTOBELARRA-Le Grand Chardon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s