Polar/thriller

Le mal en soi ~ Antonio Lanzetta

05455-fc9bdc_81e944ef8d454ce0bb276d6e6a981462mv2

Le petit bourg de Castellaccio, dans la région du Cilento, au sud de l’Italie, abrite un très vieux saule. À la fin de l’été 1985, on a retrouvé le corps de la jeune Claudia pendu à ses branches, sa tête décapitée gisant entre les racines. Trente et un an plus tard, pendue au même arbre, torturée de la même façon, la dépouille grouillante de vers d’une autre jeune fille contemple Damiano Valente, le Chacal, un célèbre écrivain de true crime. L’Homme du saule est revenu à Castellaccio.

Hypersensible, méthodique et acharné, le visage rongé de cicatrices et condamné à traîner sa jambe brisée, tenant grâce à la morphine, Valente est hanté par cet été de la peur où lui et ses amis Claudia, Flavio et Stefano ont été fauchés par la haine, la folie et la mort. Quand le commissaire De Vivo l’appelle sur l’enquête, la traque peut commencer.

Le mal en soi le thriller d’Antonio Lanzetta aux éditions Bragelonne tient largement ses promesses, ca fait longtemps que je n’avais pas autant fait durer un thriller de cette trempe à l’approche du dénouement final..

C’était plus fort que la douleur, plus fort que la peur et plus fort que le sentiment d’anéantissement qui le submergeait.

Qui peut bien être ce monstre, cet être innommable qui décapite les jeunes filles et accroche leurs cadavres aux arbres ?

Quel bonheur de lire ce thriller !!! Dès les premières pages, j’étais plongée dans l’horreur, un cadavre pendu à un arbre à l’aide de fils barbelés, le corps tellement amoché, et bourré d’hématomes qu’il ressemble à une carte géographique, sans parler de la tête…posée au pied de l’arbre. C’est sordide ..je vous l’accorde..mais c’est excellent.

Une enquête plus journalistique que policière menée par Damiano Valente est addictive, ce personnage déjà meurtri à l’adolescence, et parce qu’il est le premier concerné, ne lâchera rien…

Mais ce n’est pas que ça, l’alternance du temps permet de nous faire ressurgir beaucoup d’éléments du passé, ainsi que la genèse de l’amitié qui unit Damiano,Flavio, et Claudia à Castellacio….jusqu’à la découverte du corps celle-ci.

Une belle part psychologique qui nous mène à celui qui les a hantés et qui les a marqués à jamais… la naissance de L’Homme du saule..

C’est un thriller noir, très sombre où règne une atmosphère menaçante

Le style d’ Antonio Lanzetta permet de ressentir une certaine tension continue,quelques temps de repos sont les bienvenus à la fin de certains chapitres angoissant, je n’ai pas ressenti autant d’appréhension à l’approche du dénouement final depuis quelques temps, c’est extrêmement rare que ca m’arrive, et là franchement je n’ai pas boudé mon plaisir. Il se dégage de cette plume quelque chose de très spécial, c’est vif et immersif, c’est comme si on s’était installé à Castellacio et que l’on en devenait nous même la proie de l’Homme du saule…

L’auteur a crée une personnalité singulière en Damiano dit Le chacal…je pressens et j’espère d’autres enquêtes à venir, car il tient là un personnage qui a encore bien des choses à raconter 😉

Je remercie vivement Stéphanie Moennard et les éditions Bragelonne pour m’avoir permis de découvrir Le mal en soi

Le mal en soi ~ Antonio Lanzetta ~ Editions Bragelonne

Surnommé le « Stephen King italien », Antonio Lanzetta fait partie du renouveau qui s’amorce dans la littérature de son pays. Marqué par des grands auteurs américains (Mark Twain, Stephen King, Joe Lansdale), il alterne les points de vue et les époques avec beaucoup de rythme et un sens affûté de l’intrigue pour mieux semer le doute au coeur d’une Italie rurale, profonde, tour à tour cuite par le soleil et détrempée par la pluie – l’Italie du Sud, où il a grandi et vit aujourd’hui.

Fasciné par le temps et par notre capacité à nous adapter aux épreuves de la vie, par ce qui nous retient intérieurement de basculer du côté du mal face à la souffrance et à la violence, il signe un page-turner à la saveur toute méditerranéenne, bourré de suspense et qui flirte parfois avec l’horreur.

2 commentaires sur “Le mal en soi ~ Antonio Lanzetta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s