Polar/thriller·Roman noir

Cet été-là, Lee Martin 10/18

e1f1d-fc9bdc_7d8cfd2beed345a1a4956556cacee0a4mv2

« Si vous voulez écouter, vous allez devoir me faire confiance. Sinon refermez ce livre et retournez à votre vie. Je vous préviens : cette histoire est aussi dure à entendre qu’elle l’est pour moi à raconter »

Cet-été là, un roman noir polyphonique aux critiques les plus élogieuses méritées.

Bouleversant !

« La bibliothèque est ouverte jusqu’à 19h » ce sont les derniers mots de Katie 9 ans.

Cet été-là elle ne rentrera pas.

Les événements, et leurs rapports avec Katie sont racontés par 4 voix, Gilley, Henry Dees, Raymond R et sa femme Clare auront une part de responsabilité, c’est ce qu’ils disent, ce qu’ils pensent dans un style narratif lent où l’enquête reste en toile de fond avec quelques digressions qui pourront en décourager certains, mais qui ne m’ont en aucun cas gênée puisqu’elles auront malgré tout leur importance et mettront en avant la face cachée et l’introspection de ces quatre voix.

« Si une fillette part de chez elle pédalant sur son vélo à une vitesse de 8km/h, à destination de la bibliothèque qui se trouve à 2.2 km, combien de temps mettra t’elle à y parvenir ? »

La culpabilité, la solitude, la confusion. Trois mots pour qualifier ce qu’on ressent, ce qu’aborde ce roman d’une grande intensité que j’ai adoré avec ses nuances et où les apparences ne sont que….des apparences. Je crois que c’est la première fois depuis Seul le silence (sans le comparer ni même le mesurer à ce chef d’œuvre) qu’un roman sur cette thématique ne m’avait pas autant emportée. Du point de départ, à ses révélations et de ce j’ai ressenti, Cet-été là fera partie de ces histoires dramatiques les plus marquantes et captivantes que j’ai eues à lire !

Lee Martin Cet été là a été publié chez Sonatine puis en version poche chez 10/18.

Résumé Ce soir-là, dans une petite ville de l’Indiana où tous se connaissent, Katie Mackey, neuf ans, est partie rendre ses livres à la bibliothèque. Elle n’en est jamais revenue. On n’a retrouvé que son vélo. Trente ans plus tard, quatre voix s’élèvent pour raconter. Tous se confessent, car tous ont quelque chose à se reprocher. Gilley, le frère de Katie ; Raymond R., l’homme qui a été fortement soupçonné du kidnapping ; Claire, sa femme, tellement reconnaissante que Raymond l’ait choisie et l’ait empêchée de finir ses jours seule. Et le gentil M. Henry Dees, singulier professeur de mathématiques qui vouait à Katie une adoration trouble.

4 commentaires sur “Cet été-là, Lee Martin 10/18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s