Polar/thriller

Les larmes des cigognes- Lawren SCHNEIDER

Résumé:
TAMBOV, 1943
Louis n’arrivait pas à trouver le sommeil. Peut-être devenait-il fou. « Je crois que j’ai des visions, un peu comme Bernadette, à Lourdes. C’est comme si j’étais rentré dans le corps de ce type. » Il a cogné une femme. De toutes ses forces.
GAMBSTETT, 1986
« Je m’appelle Christophe et j’aimerais vous confier mon secret : je suis capable de voir des choses que vous ne voyez pas… Tout a démarré il y a quelques mois. Ma mère m’a serré dans ses bras. Un câlin de maman. J’ai posé ma main sur sa nuque et… C’est comme si j’avais plongé dans son corps, comme si j’avais vu à travers ses yeux ».
Prisonnier dans le camp de Tambov, Louis Waechter est en proie à des visions terriblement réalistes. Quarante-trois ans plus tard, Christophe, son petit-fils, confie à ses amis qu’il a le même don. Ce jour-là il a ouvert une porte qui ne se refermera plus.

J’étais impatiente de lire ce nouveau roman, quand l’auteur l’ a présenté dans un groupe de lecture, je suis très surprise et je ne regrette pas cette découverte.

Je ne raconterai pas l’intrigue, le résumé est clair et donne le ton, je tiens vraiment à souligner qu’il maîtrise parfaite de la narration, la façon dont l’auteur a traité cette partie de l’Histoire alsacienne est immersive et instructive. Les thrillers construits avec une alternance sur deux périodes ont parfois cette tendance à nous perdre dans la temporalité ici cela n’a pas été le cas. Ce sont 2 récits clairement distincts très bien ficelés, et captivants Chacun possède sa propre intrigue avec pour fil conducteur : ce don hérité par deux personnages différents à deux époques différentes. L’idée de se servir du don de vision c’est audacieux cela se mélange parfaitement dans le genre du thriller et roman historique.

Il me reste comme une impression de devoir de mémoire, un roman à découvrir, avec des moments effroyables, c’est sombre, c’est noir, et brutal, mais terriblement réaliste pour ce roman qui dégage beaucoup d’émotions et de sensations même si le style est resté assez simple et que je déplore quelques coquilles dûes au manque de relecture, cela ne gêne en rien la lecture.

Je ne peux que conseiller ce roman à tous les lecteurs de thrillers et amateurs de romans noirs.

Extrait: « Fais-toi petit, obéis aux ordres, suis le règlement à la lettre et pas de politique! Si tu veux revoir les tiens, il te faudra survivre, tu m’entends? Survivre c’est tout ce qui compte … »

Un commentaire sur “Les larmes des cigognes- Lawren SCHNEIDER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s