Polar/thriller·Roman noir

Illusion tragique ~ Gilda Piersanti

Voilà un roman noir qui ne manque pas d’originalité…

Illusion tragique démarre tellement fort, que je me suis demandé comment l’auteure allait bien pouvoir me tenir captivée par l’histoire.  Elle m’a tellement surprise !
Je n’ai pas dû attendre les 30 ou 50 premières pages pour rentrer dans l’histoire, j’ai pris une claque aux premiers chapitres, en quelques heures l’affaire était pliée, je ne l’ai pas lâché et j’en suis ressortie épatée par la qualité narrative.
De rien voir venir, il n’y a pas de place à la réflexion, l’ une ambiance oppressante s’invite, les récits s’entremêlent, un peu complexe parfois mais c’est aussi une valeur ajoutée au texte.
Il n’est pas évident de faire un retour complet et étayé, mais 10 jours après je me souviens des moindres détails et de toutes les sensations que j’ai ressenti.

De la torture mentale pour ce petit garçon, en passant par les affres d’une romancière trahie, en 235 pages, Gilda Piersanti a réussi un coup de maître avec un style élégant doté d’une tonalité dramatique.

De l’illusion à la réalité..qui devient illusion… dans tous les cas il n’en restera qu’une illusion tragique.

L’enfance qui continue d’agir sous le manteau dicte nos mouvements bien plus souvent que nous n’en avons conscience, et quand elle est blessée et que l’on s’entête à méconnaître ses blessures, elle peut se faire entendre de manière dangereuse.

Illusion tragique ~ Gilda Piersanti ~ Éditions  Le passage (5 octobre 2017)

Résumé : En ce torride mois d’été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l’air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l’a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant… Tous les soirs, Mario l’observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme. Son ami Riccardo et lui ont décidé d’aller libérer la princesse, parce qu’il n’y a pas d’autre explication : monsieur Ruper l’a enfermée chez lui, elle est sa prisonnière ! Le plus difficile, toutefois, n’est pas de s’introduire dans l’appartement de monsieur Ruper, mais d’en sortir une fois qu’on y est entré… Dans ce thriller de l’enfance menacée, Gilda Piersanti interroge les méandres infinis de la perversité. Devenir la proie d’un pervers est une malédiction, une vie entière ne suffit pas pour y échapper. Illusion tragique nous entraîne dans une intrigue aux retournements imprévisibles, comme un labyrinthe dont le tracé se recompose à chaque détour, jusqu’au dénouement… inimaginable. Car la réalité à laquelle nous nous croyons solidement ancrés se révèle parfois n’être que faux-semblant. Le réveil sera alors sanglant, forcément sanglant.

2 commentaires sur “Illusion tragique ~ Gilda Piersanti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s